Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Cauchemar en cuisine : mais pourquoi est-il aussi méchant ?

Ce soir, Philippe Etchebest, le terrifiant chef cuisinier de "Cauchemar en cuisine" part à Charlèze, près de Besançon pour aider un restaurateur en galère. Si on s'attend déjà à des phrases cultes et pas franchement agréables à entendre, une question subsiste : mais pourquoi est-il si méchant ? 

Si outre-Atlantique c'est Gordon Ramsay qui se charge de terroriser les restaurateurs auxquels il vient en aide pour "Cauchemar en cuisine", du côté français c'est Philippe Etchebest qui s'en occupe. Figure et carrure que l'on n'oublie pas, le gastronome français avait même réussi à déstabiliser Norbert, la grande gueule de "Top Chef 2012", c'est pour dire... Au centre de l'attention, ce dernier pourrait même rejoindre Stéphane Rotenberg sur le plateau de Top Chef pour la saison 6 de l'émission culinaire d'M6. En attendant, il fait les beaux jours de la chaîne avec "Cauchemar en cuisine" où il pousse sa gueulante à tout va. Mais pourquoi est-il si méchant ?

Une allure de rugbyman

S'il y a bien un point sur lequel Philippe Etchebest en jette, c'est bien sa carrure. Si on lui prête un gabarit de rugbyman, c'est à juste titre. Parmi les passions du cuisinier de "Cauchemar en cuisine", la boxe, la moto et, sans surprise, le rugby. D'ailleurs il participe au championnat de France de rubgy XV en 86-87 dans l'équipe de CA Bègles-Bordeaux. Autant dire qu'il n'est pas commode le chef étoilé et qu'on a certainement pas envie de se le mettre à dos.

Il sait de quoi il parle

Deux étoiles Michelin obtenues en 2008 pour son restaurant "L'Hostellerie de Plaisance" et désigné Meilleur Ouvrier de France en 2000, quand Philippe Etchebest vous dit que ça ne va pas dans votre établissement, c'est que ça ne va pas. Devenant animateur pour M6 dans la foulée et surfant sur cette ère où la cuisine "est devenu un loisir" selon Julie Andrieu, le chef étoilé sait faire bénéficier de son expérience aux restaurateurs qu'il conseille. Même si parfois il ne mâche pas ses mots...

Des phrases choc

Sa réputation de grand méchant, il la tient aussi de ses phrases choc. S'il est moins vulgaire que Gordon Ramsay, qui se peut se vanter d'un vocabulaire très fleuri, Philippe Etchebest n'en est pas moins rentre dedans. Face à un "L'assiette, elle est sale ou elle est pas sale ? Le client, il a raison pour le coup. Alors, tu fermes ta gueule !", sûr que personne ne resterait de marbre. Dans ses phrases cultes que l'on préfère, il y en a des belles et des pas mûres : "Bon... 34 euros là ? Ce que j'ai bouffé là ? Enfin ce que j'ai essayé de manger, 34 euros ? Franchement c'est du foutage de gueule !" qui vous donne envie de vous immôler par le feu. Le plus classique "Ce qu'on va faire, tu vas me faire correctement à manger. Alors t'as intérêt, parce que je vais te dire je vais pas te louper" qui donne envie de ne faire qu'un avec le sol. Le "Moi je vais te mettre sur la tronche hein ! (...) Mais c'est grave ! Mais c'est très grave ce que vous êtes en train de faire là les kikis hein !" qui donne envie d'appeler sa maman en pleurant. Ou encore le "Arrête de me parler de cette putain de ficelle, j'en ai rien à branler !" qui donne envie de rester muet à jamais.

Détruire pour mieux reconstruire

Alors oui, Philippe Etchebest va vouloir vous faire pleurer et souhaiter que vous n'ayez jamais existé sur cette planète, ni même dans toute la galaxie, mais il le fait pour votre bien. Voilà comment il décrit sa manière de travailler, lors d'une interview pour Le Monde.fr : "Détruire les restaurateurs, leur remettre le cerveau à zéro. Je les détruis pour les ramener à moi et repartir sur de bonnes bases. Je suis obligé d'être dans la violence psychologique, je n'ai pas le choix, je ne reste que cinq jours avec eux. Alors il faut trouver une solution. Mais je suis dans l'empathie, j'absorbe leur malheur".

Une intervention c'est comme un match

"Cauchemar en cuisine" c'est avant tout un état d'esprit et pour Philippe Etchebest, rien de plus important que la spontanéité. "Avant de venir je sais très peu de choses, je ne veux pas trop en savoir, moins j'en sais, mieux je me porte. Ça me permet d'être sur la spontanéité, en live", expliquait-il dans une interview donnée en 2012 pour le site lesgourmands2-0.com. Pour lui la métaphore à utiliser pour caractériser le programme d'M6, c'est celle du ring ou du match, comme on préfère. "Quand je suis lâché dans l'arène, j'analyse, je prépare ça comme un match", avait-il également déclaré.

Une stratégie d'audience

Et oui ! En spectateurs crédulent on a souvent tendance à absorber un programme au premier degré, mais souvent on se joue de nous. "Le cri, c'est stratégique", a expliqué le chef étoilé au Parisien.fr très récemment, "Et puis, c'est ce que M6 garde dans les bandes-annonces, donc les gens ne retiennent que ça". Puis il faut avouer qu'un grand méchant façon super nanny des restaurateurs, c'est quand même plus drôle. Le tout est simplement de savoir accentuer ce côté grande gueule et là dedans, Philippe Etchebest est très fort.

Un méchant au grand coeur

Méchant en un sens, mais dans la vie de tous les jours, Philippe Etchebest n'est pas tout à fait comme on le croit. D'ailleurs il a confié au Parisien.fr avoir maintes fois consolé les restaurateurs hors caméra et que la partie critique "n'est pas la plus agréable". Côté bougon ou côté grand coeur, force est de constater que le chef à quelque chose d'attachant !

À ne pas rater