Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Carla Bruni : sa surprenante réaction face aux critiques

Dans "Un soir à la Tour Eiffel" de ce jeudi 16 septembre 2014, Carla Bruni-Sarkozy était l'invitée d'Alessandra Sublet. L'occasion pour l'ancienne Première dame de montrer qu'elle a le sens de la d'autodérision.

Dans son émission "Un soir à la tour Eiffel" sur France 2, Alessandra Sublet a voulu instaurer un nouveau rendez-vous inspiré du "Celebrities Read Mean Tweets" de Jimmy Kimmel dans son "Late Show". Le principe est simple : la star invitée lit un tweet salé d'un internaute face caméra. Le but est alors d'observer sa réaction lorsqu'il découvre ce qu'on dit de lui.

Carla Bruni préfère rire face à la critique

L'égérie Gerlinéa a ainsi demandé à Carla Bruni, sa guest, de se prêter au jeu. Elle lit alors un message daté de février 2012 (à cette époque, elle était encore Première dame de France, ndlr) : "#carlabruni devrait se contenter de chanter, là au moins on ne l'entend pas". Alors qu'elle aurait pu être vexée, elle réagit de façon surprenante et éclate de rire. On ne pourra pas dire que l'ancien mannequin manque d'autodérision après cela.

Carla Bruni, une mauvaise actrice ?

Pendant la soirée, l'égérie Bulgari est également revenue sur le tournage de "Minuit à Paris", un film de Woody Allen dans lequel elle avait obtenu un petit rôle. Elle confie qu'elle n'avait pas pu "refuser de tourner avec Woody Allen (...) même si c'est juste deux heures". Elle raconte aussi sa rencontre avec Leonardo DiCaprio et le moment où ils ont tous les deux échangé sur leur expérience de tournage avec le réalisateur de "Match Point". Si l'acteur lui confie que Woody lui a laissé une grande liberté lorsqu'il l'a fait tourner, Carla Bruni constate que les choses ne se sont pas du tout déroulées de cette façon pour elle : "Moi il me dirigeait à chaque phrase. Il me la répétait cent fois et je devais la redire après. (...) Il n'arrêtait pas de m'interrompre et de dire comment faire." La différence entre un monstre du cinéma et une débutante certainement...

À ne pas rater