Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Carla Bruni : en faveur du "sexe pour tous", elle met Sarkozy dans l'embarras

D'ordinaire réservée lorsqu'il est question de commenter l'actualité et les positions de son mari, Carla Bruni a laissé échapper qu'elle était toujours favorable au mariage homosexuel et même à la GPA. Un avis loin d'être partagé par le nouveau président de l'UMP.

En règle générale, lorsque Carla Bruni s'exprime sur son époux, c'est pour dire combien elle se sent faite pour lui. Véritables Roméo et Juliette des temps modernes, le couple n'a pas pour habitude de partager ses divergences d'opinion. Soudés à la ville comme dans les médias, les Sarkozy ont fait du statut quo leur crédo.

Mais cela ne les empêche pas de se trouver face à quelques désaccords. Dernier en date, leur position face au mariage pour tous. Celle qui fraie avec le milieu de la mode et de la musique depuis l'adolescence a un avis très ouvert sur la question, qu'elle a pourtant tenu à taire lors des récents débats autour de la loi Taubira, pour "ne pas embarrasser son époux", dixit les médias.

Une position neutre qu'elle a choisi de quitter lors de sa venue au siège de l'UMP, mercredi 10 décembre. C'est en tout cas ce que révèle le toujours bien informé Canard enchaîné. Accueillie par les ténors du parti (Brice Hortefeux, Nathalie Kosciusko-Morizet, Nadine Morano), la chanteuse a réaffirmé ses positions.

Carla Bruni favorable à la GPA

"C'est vrai, je suis pour le mariage homo. Je suis aussi pour la GPA. Je suis pour le sexe pour tous et pour l'amour pour tous." Celle qui a longtemps préféré la polygamie à la vie en ménage n'a donc pas mis son avis en sourdine. Bien sûr, sa déclaration a causé un moment de gêne dans les couloirs de l'UMP.

Car si Nicolas Sarkozy est longtemps demeuré flou sur cette question, même face à Laurent Delahousse, il s'est fait remarquer le samedi 15 novembre en évoquant sa possible "abrogation" lors d'un meeting. Une remise en cause de la loi Taubira qui, en plus d'être difficile à mettre en oeuvre, répond aux attentes d'une frange de la population qui s'est fait remarquer au sein de la Manif pour tous.

On l'aura compris, même au sein du couple Sarkozy, le mariage gay fait toujours débat.

À ne pas rater