Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Candice Huffine : qui est la mannequin Pirelli qui fait le buzz ?

A peine dévoilée, l'édition 2015 du calendrier Pirelli fait déjà beaucoup parler. Et ce n'est pas seulement pour ses positions très suggestives et ses bustiers en latex, mais aussi pour l'une de ses mannequins, Candine Huffine, top catalogué "plus-size" qui change (un peu) la donne.

"Candice Huffine : le top plus-size va-t-il révolutionner la mode ?", "Calendrier Pirelli 2015 : une mannequin grande taille fait le buzz". Les médias français, mais aussi britanniques ou espagnols s'emparent déjà du "phénomène" Candice Huffine.

Si ce nom vous est totalement inconnu, ce n'est guère étonnant. A trente ans, l'Américaine n'est pas une débutante dans le milieu du mannequinat, mais c'est à coup sûr son plus gros buzz. Et si à Puretrend, on vous en parlait déjà en 2012, il a fallu quelques années pour que la jeune femme se fasse un nom.

Originaire de la banlieue de Washington, dans le Maryland, Candice Huffine est une ancienne reine de beauté. Concours de mini Miss, cheerleader dans son lycée, cette jolie fille pulpeuse avait un rêve : devenir mannequin. "L'idée de monter sur scène et d'être jugée peut sembler un peu bizarre, mais enfant, je ne l'ai jamais vu de cette manière. C'était vraiment amusant", explique-t-elle au Fashion Telegraph.

A quinze ans, elle va à New York avec sa mère, faire le tour des agences. Mais là, l'accueil est plutôt glacial. On l'invite gentiment à perdre au moins sept kilos avant de retenter sa chance. Une seule lui accorde toute son attention et lui offre un contrat, Wilhelmina. C'est ainsi que démarre l'aventure.

Une mannequin "plus-size" chez Pirelli

Au départ, les contrats n'ont pas le prestige des grands magazines. Candice Huffine pose pour des catalogues. Mais au fil des années, elle voit l'intérêt naître autour d'elle. C'est ainsi qu'en 2010, elle prend la pose pour V magazine. Puis, en 2011, elle joue les bombes sensuelles aux côtés de Tara Lynn et de Robyn Lawley (récemment ventre nu pour Cosmo) dans le Vogue Italie, photographiées par Steven Meisel.

Trois ans plus tard, c'est à nouveau elle que le photographe choisit pour intégrer le prestigieux calendrier Pirelli. Ni une, ni deux, la presse parle d'un évènement, d'une première. Oubliant au passage la prestation de Sophie Dahl dans l'édition 1998.

En bustier en latex, Candice Huffine joue à fond la carte du sex-appeal pour Pirelli. Et décroche du même coup un shooting avec le Vogue américain. Reste qu'avec son étiquette "plus-size", elle demeure cataloguée, ses mensurations exhibées comme la preuve d'un renouveau dans le monde de la mode.

A coup sûr, les choses commencent à changer. Mais entre la silhouette filiforme de Joan Smalls et les courbes généreuses de Candice Huffine, il reste une place - qu'on n'oserait qualifier de "normal-size" - qui reste à prendre et que la mode continue de bouder.

À ne pas rater