Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Cancer du sein : le tatouage comme moyen de se réapproprier son corps

Personal Ink permet de réunir survivantes du cancer et tatoueurs.
Personal Ink permet de réunir survivantes du cancer et tatoueurs.

Aux Etats-Unis, 2,6 millions de femmes ont survécu à un cancer du sein. Mais comment se reconstruire et réapprivoiser son corps après une mastectomie qui a forcément laissé des traces ? Personal Ink s'est donné pour mission de mettre en relation d'anciennes patientes et des tatoueurs pour transformer cet accident de la vie en oeuvre d'art.

En France, une femme sur huit est touchée par un cancer du sein au cours de sa vie. Un chiffre choc dévoilé par la Fondation Recherche Médicale qui pousse à se demander comment gérer l'après. Après la guérison, comment vivre avec ce corps transformé, meurtri, qui a parfois subi une mastectomie ?

Bien sûr, il y a la reconstruction mammaire, un choix fait par beaucoup, y compris par des stars qui l'ont publiquement évoquée, comme Kylie Minogue, la chanteuse Anastacia ou Angelina Jolie. Mais quid des cicatrices, des tétons absents ? Comment faire sien ce corps changé ? Aux Etats-Unis, Personal Ink propose une démarche pour prendre un nouveau départ : marquer son corps à l'encre.

Le tatouage, une forme de renaissance

"Notre objectif est de mettre en relation des survivantes du cancer et des tatoueurs qui peuvent leur offrir une forme de guérison que personne d'autre ne peut leur donner." L'idée : se tatouer les seins pour faire de cet accident de la vie une oeuvre d'art. Un moyen d'oublier le traitement et les opérations mais aussi la possibilité d'en faire une renaissance.

Dans une vidéo mise en ligne sur le site de Personal Ink, on croise une certaine Molly Otwein, 47 ans, qui a eu recours à une mastectomie pour éliminer son cancer du sein. Elle a fait le choix de se tatouer ensuite la poitrine, reconstruite, afin de prendre le pas sur la maladie.

Molly Ortwein, 47 ans, a choisi de se tatouer sa nouvelle poitrine après son cancer du sein.

Une démarche qui peut étonner et qui pourtant participe pour beaucoup à la reconstruction, pas seulement physique, mais mentale. Le sein, symbole de la féminité, se pare alors d'autres atours et l'histoire du corps s'inscrit à même la peau. Plus dans la position de victimes, les survivantes deviennent pleinement actrices, transformant leurs cicatrices en quelque chose de beau, qu'elles ont elles-mêmes choisi ou dessiné.

Un tatouage pour finalement regagner confiance en soi. C'est le cas pour Molly Otwein, à qui il tarde de se montrer. "J'adore tellement le Brésil, je suis pressée de m'installer sur la plage topless, si excitée à l'idée d'être nue, sans aucune réserve."

À ne pas rater