Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Cabaret Repetto : un concept de tutu par KL

Prenez quelques-uns des plus grands classiques de la chaussure féminine: sandale, escarpin, salomé... Dotez-les d'une plateforme... Habillez-les de cuir verni... Veillez à ce que leur forme ou leur bride maintienne bien le pied... Vous obtiendrez une collection de souliers idéalement adaptés pour danser avec panache une sévillane, un tango ou une salsa.

Cette collection existe. Créée par Repetto, son nom, "Cabaret", évoque ces lieux nocturnes où l'on se laisse enivrer par des rengaines latino-américaines endiablées. Un nom qui, à l'instar de ses prédécesseurs (BB, Zizi, Gisèle, Garbo, Isadora, Jerk, Bolchoï, Michael Jackson...) rappelle également l'univers culturel de cette marque historiquement spécialisée dans l'équipement des danseurs: du justaucorps d'exercice jusqu'au tutu de scène, sans oublier les pointes fondatrices.

Dès 1956, date à laquelle Repetto a commencé à chausser les femmes à la ville, danseurs, héroïnes de ballet, stars de cinéma, danses et scènes mythiques, ont constitué un formidable vivier d'égéries et d'inépuisables sources d'inspiration. Et puis, un demi-siècle plus tard, Karl Lagerfeld est entré dans la danse.
Lorsque Lagerfeld se pose en maître de ballet, l'affaire ne peut être que strictement menée !

En deux temps, il a créé deux modèles de sandales pour Repetto; le premier reprenant fidèlement la forme et la cambrure de la sandale "Cabaret", le deuxième perdant de l'altitude et n'en conservant que la forme. Haute ou plate, blanche ou noire, ces deux sandales sont dotées d'un même bracelet de cheville habillé d'un tutu. Mais attention, pas n'importe quel tutu. Non. Ce tutu-là est ultra-structuré. On serait presque tenté de dire qu'il s'agit d'un schéma de tutu. Disons, plutôt, un concept de tutu. Seules quelques perforations dans le cuir suggèrent l'esprit aérien d'une dentelle ou d'un tulle.

Il fallait tout le talent d'interprète de Lagerfeld et sa formidable capacité à conceptualiser les idées pour créer de tels souliers: structurellement Repetto, génétiquement Repetto mais, sans nul doute, signés du plus germanique des créateurs parisiens.
L'événement mérite d'être souligné car, pour la première fois dans l'histoire de la chaussure Repetto, le clin d'oeil à l'univers de la danse prend sa source dans un registre d'un genre nouveau: celui de la tenue des danseurs.

Cette petite révolution ouvre la voie à de merveilleuses perspectives: désormais, les aficionadas de Repetto (et pas seulement les plus gentiment allumées) sont en droit d'espérer pouvoir un jour se chausser d'une paire de sandales cache-coeur, de low-boots chevillières ou encore de bottes chauffe-mollets.

Merci Karl, grâce à vous, l'avenir de nos petits petons s'annonce aussi léger qu'un entrechat...

Sophie George

À ne pas rater
À découvrir