Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Bridget Jones, Lindsay Lohan... Les 18 blondes les plus clichées du cinéma

Anna Faris, la Barbie blonde (pléonasme) de "Super Blonde".
Anna Faris, la Barbie blonde (pléonasme) de "Super Blonde".

Naïves, superficielles, nulles en amour ou accros à leur chihuahua, les blondes en voient de toutes les couleurs au cinéma. Des rôles de filles un brin écervelées stars des comédies romantiques. "Bridget Jones", "La Revanche d'une blonde", "Lolita malgré moi", retour sur les blondes les plus too-much du grand écran.

Ah, les clichés sur les blondes... Pas fufutes, superficielles, plus douée du liner qu'aux échecs, elles ont bon dos et passent souvent pour les cruches du cinéma. Tantôt sexy mais légère comme Marilyn Monroe (devenue une icône) dans "Les Hommes préfèrent les blondes", tantôt carrément barrée, la blonde inspire les comédies.

Il faut dire qu'il y a matière. Prenez tous les stéréotypes que vous pouvez rassembler sur le sexe féminin et collez-les aux chevelures péroxydées. Cela donne des jolies poupées Barbie qui se promènent, sac à main au bras et chihuahua en laisse, et font rire, à tort ou à raison.

Au cinéma, la blonde est souvent là pour prouver que malgré tous les clichés, on peut réussir (en amour/au travail/en société). Le meilleur exemple ? "La Revanche du blonde", sorti en 2002 et dôté d'une suite en 2003. Dans le rôle principal, Reese Witherspoon, jeune presque fiancée qui se fait larguer par son copain qui ne la trouve pas assez intelligente pour s'afficher à ses côtés. Plus coriace qu'on se l'imagine, elle parvient à s'inscrire en droit à Harvard, et à en sortir diplômée, histoire de prouver à monsieur le goujat qu'on peut être ultra-girly ET brillante.

Bien sûr, le film déborde de clichés et présente une blonde façon poupée Barbie, mais qui a le mérite d'accéder aux hautes sphères (dans "La Blonde contre-attaque", elle débarque à Washington) par les études.

Autre blonde incontournable du cinéma, Bridget Jones (aka Renée Zellweger). L'héroïne des romans d'Helen Fielding incarne le stéréotype de la célibataire un peu manche qui devrait tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Ce qui n'empêche pas Hugh Grant et Colin Firth de lui courir après. Deux films ("Le Journal de Briget Jones" et "Bridget Jones : L'âge de raison") qui devrait bientôt connaître une suite.

La blonde n'est pas que naïve, superficielle et pas très douée en amour, elle peut aussi se révéler peste, comme dans "Lolita malgré moi", où Rachel McAdams et Amanda Seyfried mènent la vie dure à Lindsay Lohan .

Le pire des blondes au cinéma, un best-of à découvrir en images.

À ne pas rater