Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Boy George : l'icône gay des 80's en 25 looks dingues

Boy George façon Geisha de l'espace avec Robert Mitchum en 1984.
Boy George façon Geisha de l'espace avec Robert Mitchum en 1984.

Oh Boy ! Il est de retour. Icône gay, icône d'une époque, Boy George incarne à lui seul la folie ambiante des 80's,  l'insouciance rock, l'ère des mélanges assumés entre punk et pop. Après des années un peu compliquées faites de quelques succès mais aussi de gros gadins, il est de retour avec un nouvel album, This is what I do. Boy George est un peu partout pour en papoter. Chez Ruquier ou chez Drucker, Boy George est de retour.

Culture Club

Le groupe qui a rendu célèbre Boy George c'est Culture Club. Les titre Do You Really Want To Hurt Me ou encore Karma Chameleon tournent en boucle sur les radios du monde entier dans les années 80, la belle époque de la new wave britannique, la belle époque des blazers jaune citron larges comme des frigos. Le deuxième album du groupe, Colour by numbers, se vend à plus de 16 millions d'exemplaire. En 1986 pourtant tout s'arrête. Les membres du groupe tenteront de reformer Cultures Club à plusieurs reprises mais sans y parvenir vraiment.

L'icône d'une époque

Pendant plusieurs années Boy George sera l'icône de toute une génération. Avec ses looks déjantés, sa féminité plus qu'assumée, ses maquillage bariolés... Boy George est un vrai personnage. Dix ans après le succès de l'icône du glam rock Ziggy Stardust, un nouvel artiste à mi-chemin entre l'androgyne futuriste et la diva kitschissime truste les premières places des classements musicaux. Dans un autre style, certes, mais l'esprit anti conventionnel des deux artistes reste comparable.

Passage à vide

Dans les années 90, Boy George n'a plus le même succès, Culture Club s'est arrêté et il tente de se lancer en solo sans grand succès. Même si son album Cheapness And Beauty (1995) est plus que bien accueilli par la critique, des désaccords avec son label le privent d'une promotion normale et le succès est confidentiel. Le chanteur connait des hauts (en tant que DJ) et des bas jusqu'à la fin des années 2000. Prise de drogue et prise de poids, Boy George est une icône déchue et souvent incontrôlable, il fait même de la prison en 2009.

Le come-back au top

Après ces démêlés avec la justice, Boy George a pris pas mal de bonnes résolutions. Arrêter la drogue, faire de la méditation, perdre du poids... Il renoue avec sa carrière solo en tant que chanteur et plus seulement en tant que DJ. Il fait la première partie de Lady Gaga en 2010, collabore avec Mark Ronson, travaille avec Régine, autre icône kitsch, et retourne finalement en studio pour enregistrer. This is what I do est son nouvel album sorti en janvier 2014 et cette fois-ci, Boy George compte bien le faire savoir !

AW

À ne pas rater