Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Bob Dylan expose ses dessins a Londres

On connaît peu cette facette du personnage de Bob Dylan, ce musicien légendaire. Mais l'artiste aime la peinture. S'il a commencé à peindre dans les années 60, au moment où sa carrière de musicien était au sommet, ce n'est que depuis qu'il est revenu à cet art et qu'il l'expose. Fin août, la National Portrait Gallery de Londres exposera douze de ces peintures. Un événement.

Il ne s'agit pas d'une première pour Bob Dylan puisqu'il a précédemment exposé ses toiles dans d'autres musées du monde comme notamment à New York, Copenhague ou à Milan lors de son exposition "Bob Dylan - New Orleans Series". Pour sa nouvelle série, c'est le musée National Portrait Gallery qui, au milieu des peintures des plus grands artistes, dévoilera les toiles de celui que certains qualifiaient d'indigne de recevoir la Légion d'honneur. Nommée "Bob Dylan Face Value" (Bob Dylan au pied de la lettre), cette série de 12 portraits représente des personnages féminins et masculins issus de sa mémoire et de son imagination.

Sandy Nairne, directrice de la National Portrait Gallery de Londres déclare: "Bob Dylan est l'une des personnalités culturelles les plus influentes de notre temps. Je suis enchantée de pouvoir faire partager ces douze dessins réalisés pour être exposés dans la National Portrait Gallery". Il faut dire que le palmarès de l'artiste est assez impressionnant : plus de 600 chansons et 46 albums à son actif.

Pour l'historien de l'art John Elderfield, qui a contribué à l'élaboration de cette exposition, ces oeuvres sont des "produits d'une intense et extraordinaire imagination, du même esprit et du même oeil, par le même conteur d'histoire (Bob Dylan). Pour lui, montrer et raconter - le temporel, le spatial, le verbal et le visuel - ne sont pas facilement séparables". Espérons que l'accueil de ces toiles sera bien meilleur que celui réservé en 2011 à New York avec sa série "Asia Series" qu'un critique du New York Times avait décrit : "La couleur est vaseuse, le coup de pinceau qui écorche la toile a été donné de manière très consciencieuse, les images sont statiques et ressemblent à des cartes postales. Ce travail est mort sur le mur."

"Bob Dylan Face Value" du 23 août 2013 au 5 janvier 2014, à la National Portrait Gallery de Londres.

J.D

À ne pas rater