Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Blogueuse & maman : polémiques et témoignages

.

Ces deux dernières années, une flopée de blogueuses/influenceuses stars que l'on suivait depuis près de 10 ans sont devenues mamans. Caroline Receveur ou Chiara Ferragni par exemple, se sont alors transformées en sujets polémiques sur Instagram. Faut-il médiatiser ses enfants ? Comment gérer les followers pas toujours tendres ? Témoignages. 

Véritables sources d'inspiration pour un large public, les stars d'Instagram doivent leur notoriété à la porte qu'elles laissent ouverte pour qu'on puisse découvrir leur quotidien. Des dizaines de stories par jour, un rythme de publications travaillé, l'implication des influenceuses est incontestable. Mais quand un bébé débarque dans ce monde aussi filmé et photographié que le derrière de Kim Kardashian, c'est tout de suite une autre histoire.

Critiques sur l'exposition de l'enfant, débat sur l'utilisation "marketing" de la naissance, questionnement sur la protection de la vie privée, chacun y va de son commentaire déplaisant pour commenter la maternité de ces célébrités 2.0. Et quand on aborde un sujet "polémique", c'est encore pire. Allaitement, porte-bébé etc... tout est bon pour déclencher les foudres des followers les plus impliqués (et donc légèrement insupportables #LOL #SCANDALE).

Chez les mamans en question, il y a deux salles et deux ambiances. Celles qui montrent tout ou presque, et celles qui mettent des petits coeurs sur le visage de leur douce progéniture. Amélia (@Theycallmemellie) explique son fonctionnement : " Je ne montre pas tout. Il y a certaines choses que je ne partage pas. Mon fils mérite son jardin secret. Je n'expose pas trop son visage sur les réseaux par choix également. C'est difficile car c'est mon métier de m'exposer mais il n'a pas encore l'âge pour faire ses choix à lui."

Même chose pour Emilie (@emiliebrunette) qui se projette dans les années à venir : "Plus tard, je pourrai lui montrer comment j'ai réussi à parler de lui sans avoir à montrer son visage. C'est important à mes yeux de réussir à préserver cet anonymat là, car son prénom et sa date de naissance sont connus. Mais pas ses autres prénoms et son visage, qui font partie intégrante de son identité."

Et c'est là tout l'enjeu. En suivant une telle personnalité, on veut TOUT savoir sur sa vie. De l'état de ses vergetures à la marque de couches qu'elle utilise pour son enfant. Car en parlant de marques, c'est aussi là que ça se complique..

Bébé objet ?

Il faut le savoir, une majorité d'influenceuses ou de blogueuses célèbres sont rémunérées grâce à des partenariats payants. Logiquement, le bébé d'une personnalité qui rassemble des milliers de followers sur Instagram est aussi intéressant pour les marques que la présence de M. Pokora dans les Linkup pour moi (c'est à dire beaucoup).

Comment gérer cela ? Encore une fois, c'est à chacun sa matière de voir les choses. Emilie raconte : "Oui les marques me sollicitent pour Gustave mais je refuse beaucoup, beaucoup de propositions. Quand j'accepte, je redistribue quasiment tout à une association pour les bébés en situation de précarité." Pour Amélia, c'est le sujet du partenariat qui compte : "Pour les sujets mamans, je suis d'accord. Pour mettre mon fils en scène, je ne le suis pas. Pour les enfants mannequins, il y a des lois pour mettre l'argent sur des comptes bloqués... Dans la blogosphère il n'y en a pas encore ! Je ne suis pas à l'aise : quels devraient être les prix pour exposer son bébé ?"

C'est vrai que de ce côté-là, rien n'est encore très clair. Oublié les photos #ootd (outfit of the day) pour les bouts de chou, il est donc effectivement préférable de miser sur des publications inspirantes pour les jeunes mamans qui les suivent (bons plans, astuces...).

Et pour toutes celles qui ne seraient pas convaincues par la méthode adoptée par les blogueuses mamans auxquelles elles sont abonnées... personne ne vous oblige à les suivre !

P.S. : cela ne sera jamais pire que la photo floue d'un bébé dans le bain envoyée par votre cousine éloignée. Au moins chez les blogueuses, l'esthétisme est travaillé.

Pauline Arnal

À ne pas rater