Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Black Ceremony chez Louis Vuitton

Je ne crois pas que la mode ait jamais suscité un décor de cette envergure : double volée d'escalators, deux ascenseurs, une mezzanine, une horloge, un manège, une vaste moquette noire à poils longs, une fontaine - celle de la cour carrée du Louvre - repeinte pour l'occasion en noir comme tout le reste du décor.

Une journaliste de Elle titrait sa photo Instagram " le beau Requiem de Marc... "... Jacobs bien sûr. Puisque ce défilé a été le dernier avant son départ après 16 ans d'excellent services pour la maison Louis Vuitton.

À ce décor somptueux répondait mieux qu'un défilé, une revue non moins somptueuse, initiée par une femme nue. Sur son corps on pouvait lire, façon Femen ou graffiti à la Stephen Sprouse : Louis Vuitton Paris en lettres pailletées.

Une collection de tulle, dentelle et résille noire, broderies de jais, plumes de coq d'autruche et vinyle noir pour magnifier un corps nu et pâle.

Sur les chevaux noirs du manège, trois femmes annoncent la couleur entièrement nues dans leur collant intégral de résille noire rebrodé de vinyle et de jais aux endroits stratégiques, avec éventail en autruche et coiffe d'aigrettes - format chef Sioux - et juste une chemise noire nouée à la taille.

Le défilé se poursuit avec des ensembles en poulain ou le ventre apparaît sous un grillage : une résille pailletée. Nombre de robes en voile transparent rehaussées de broderies, dont certaines reprennent les motifs géométriques des années 20.

Des vestes noires, perfectos en cuir rebrodés de fleurs noires en ruban, passent avec des jeans délavés (la seule couleur du show) troués et rebrodés de tulle. Ce qui nous différencie ici du music hall, c'est qu'on ne voit pas un talon aiguille et pas d'autres vêtements que ceux de la rue : chemises noires, blousons de cuir, bottines noires et jeans excepté quelques vestes et quelques manteaux edwardiens archi rebrodés. L'ambiance est rock quand la grande majorité des vêtements est la pour voiler ou tatouer la peau nue. Et c'est ce qui donne toute la justesse de cette proposition.

Nous parlions de la tendance nuit, scène et cabaret ces jours deniers, avec les shows de Lanvin, de Jean-Paul Gaultier et de Saint Laurent ; et bien Louis Vuitton pousse le bouchon encore plus loin avec cette véritable revue de music hall noire. Des femmes quasi nues mais tellement parées, enrichies de broderies de feuille de vigne de jais, d'épaulettes en plumes de coq, de harnais, de cache sexe, d'aigrettes, que la richesse de chaque modèle a quelque chose d'époustouflant.

Première levée pour la standing ovation à laquelle le public s'est prêté de bonne grâce : Anna Wintour.

Paquita Paquin

A voir : l'intégralité du défilé Louis Vuitton Printemps-Eté 2014

À ne pas rater