Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Bijoux Mythiques : La montre Reverso de Jaeger LeCoultre

Fleuron de l'Art Déco, et pourtant intemporelle, la mythique Reverso créée en 1931 est devenue une véritable icône de l'industrie horlogère. Son mécanisme original, qui permet de faire basculer le boîtier à 180 degrés, ses lignes sobres et ses calibres raffinés en font un must have absolu pour tous les passionnés de montres. Elle a connu la guerre, l'avènement du quartz et la concurrence des montres japonaises... et elle est toujours là, plus belle et plus moderne que jamais ! Voici son histoire...

 

L'idée originelle de la Reverso est liée à l'Inde et au Polo. En 1930, César de Trey, homme d'affaires de Lausanne et distributeur des montres Jaeger et Le Coultre (à l'époque les deux maisons sont associées, mais elles ne fusionnent officiellement qu'en 1937) entreprend un voyage en Inde pour développer le marché. Il rencontre des officiers de l'Armée des Indes britannique, joueurs de polo invétérés, qui se plaignent de la fragilité de leurs montres (l'un d'eux lui aurait donné sa montre brisée lors d'un match), et le mettent au défi d'en concevoir une assez solide pour pratiquer leur sport. A l'époque, le verre était réalisé en cristal, ce qui rendait en effet les montres bracelets particulièrement fragiles. César de Trey rapporte l'idée à Jacques-David LeCoultre, alors directeur de la Manufacture LeCoultre, qui la juge intéressante et la soumet à son tour à la maison Jaeger à Paris... qui charge l'ingénieur René-Alfred Chauvot d'en élaborer un projet !

En regardant les premiers schémas de l'ingénieur, César de Trey, satisfait, suggère le nom de Reverso (qui signifie en latin " je me retourne "). Le 4 mars 1931, René-Alfred Chauvot dépose un brevet pour " une montre susceptible de coulisser dans son support et pouvant se retourner sur elle-même ". Le boîtier, doté d'ergots, glisse dans les rainures d'un support et se retourne sur lui-même à 180° degrés, la face fragile de la montre étant alors remplacée par son dos solide en acier.

Le développement se fait sans délai, la production commence. Dans un souci de rapidité, la fabrication du boîtier est déléguée à la maison Wenger à Genève. Les premiers exemplaires apparaissent ainsi sur le marché juste avant Noël.

Séduits, Jacques-David LeCoultre et César de Trey donnent leur feu vert pour la production en série. A l'intérieur du boitier, Jaeger et LeCoultre abritent leurs mouvements, du plus simple au plus compliqué, et au dos, il est possible, sur simple demande, de graver " le verso de la Reverso " d'initiales ou de motifs qui donnent à la montre un caractère personnalisé, et donc unique.

Pour ces deux raisons, la Reverso est un succès mondain et commercial immédiat. Un maharajah en commande d'emblée 50 pièces gravées à son effigie, un dandy anglais y inscrit le code de son coffre-fort, les alpinistes Heckmair, Vörg, Kaspark et Harrer, qui atteignent la face Nord de l'Eiger en 1938, y gravent leur exploit... La Reverso se fait également le support de messages intimes et autres déclarations d'amour. Elle deviendra plus tard la montre de fiançailles la plus offerte de tous les temps !
Jusqu'à la guerre, onze calibres différents ont été conçus pour la Reverso.

Cependant, après 1945, la mode passe aux montres rondes, et la Reverso, symbole de l'Art Déco, est provisoirement dédaignée. A la fin des années 60, l'invasion des montres japonaises à quartz semble reléguer les montres mécaniques au second plan. Bref, la Reverso paraît vouée à l'oubli !

En 1972, le distributeur de Jaeger-LeCoultre en Italie, Georgio Corvo, amoureux du modèle et visionnaire, décide de relancer la Reverso, et commande la totalité des 200 pièces qui restent en stock à la manufacture. Malgré les difficultés de production (l'ancien fabricant, disparu, est remplacé au débotté, certains plans de construction ont été perdus...) qui obligent à faire patienter trois ans les premiers acheteurs, la Reverso fait mouche auprès de la jet set italienne. Toute l'Italie s'enthousiasme pour le modèle, et le succès gagne progressivement le monde entier.

Au début des années 90, Jaeger-LeCoultre explore le concept en imaginant un certain nombre de variations autour du modèle original : jeu sur la taille de la montre (un modèle " spécial soixantième " de grande taille voit le jour en 1991), version automatique, exploitation horlogère de la face arrière du boîtier, complications... Ainsi, le modèle phare est progressivement entouré de nombreuses déclinaisons de haute horlogerie. On trouve désormais des modèles à remontage automatique, des versions plus petites pour dames, des versions à quartz...

La gamme Reverso compte donc la Classique (calibre 846), le seul modèle qui reprenne pratiquement les dimensions du modèle d'origine, la Reverso Grande Taille (calibre 822), la Duoface (calibre 854), la Reverso Grande Date (calibre 875), la Grande Automatique (calibre 970)... Egalement, en version femme, la montre Dame, Duetto Classique et Duetto Duo, Squadra Lady... ainsi que différents modèles de joaillerie.

Découvrez notre sélection des plus beaux modèles, pour le plaisir des yeux...


Aurore de Lignières

À ne pas rater
À découvrir