Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Beyoncé, Rihanna, Emma Watson : féministes ou opportunistes ?

Il est de bon ton, dans la sphère people, de se dire féministe. Beyoncé en a fait son fonds de commerce, Rihanna prône l'émancipation, tandis qu'Emma Watson s'est fait remarquer pour son discours poignant sur le sujet à la tribune de l'ONU. Mais ces stars servent-elle vraiment la cause ? 

"Je me suis toujours considérée comme féministe, même si le mot m'a toujours fait peur parce que les gens mettent tellement de choses dedans", déclarait la semaine dernière Beyoncé dans la vidéo publiée sur son site pour célébrer le premier anniversaire de son album éponyme. Tout l'opus évoque d'ailleurs l'émancipation de la femme, la libération sexuelle, lorsque les clips des chansons montrent une Beyoncé très (trop ?) sexy, parfois assujettie à son mari. La chanteuse n'est pas la première à se contredire de la sorte. Rihanna ou Nicki Minaj surfent elles aussi sur la vague féministe tout en tenant des propos à l'exact opposé du courant. Simple pirouette marketing ou véritable engagement ?

Le corps-objet, nouveau porte-drapeau des stars "féministes"

Nicki Minaj, qui s'est forgée toute seule dans le milieu très masculin du rap avant d'obtenir une reconnaissance mondiale, n'aime pas le terme "féminisme" mais défend le "girl power" - terme qui agace profondément Florence Foresti. Au sujet de son titre "Anaconda", qui a fait couler beaucoup d'encre ces derniers mois, elle a ainsi déclaré dans une interview à ABC News : "J'ai eu envie de rétablir quelque chose. À cause des changements dans la pop culture, même les rappeurs glorifient les corps ayant le moins de formes. Je voulais simplement dire : 'Hey les filles, vous êtes belles !' Espérons que ça change les choses et peut être que ça ne changera rien, mais j'aime ce que j'ai fait".

Mais l'instrumentalisation du corps est-elle un bon moyen de revendiquer la libération sexuelle ? Beyoncé, Rihanna, Nicki Minaj... Toutes ont dévoilé en 2014 des clips très suggestifs, de "Partition" à "Anaconda" en passant par "Pour It Up", dans lesquels elles diffusent un message ambigu : elles se positionnent comme objets sexuels, affirmant par là qu'elles maîtrisent entièrement leur corps et leur sexualité. Est-ce vraiment ça, le féminisme ?

Emma Watson, nouvelle féministe à Hollywood

Parmi ces stars engagées, une a marqué l'année avec une autre façon de défendre le féminisme. Emma Watson, en prononçant à la tribune des Nations Unies un discours poignant dans le cadre de la campagne "HeForShe" pour l'égalité ses sexes, a été applaudie dans le monde entier. À 24 ans, l'actrice s'est ouvertement dite féministe et prononcée en faveur d'une parité universelle.

Rares sont ceux et celles qui n'ont pas encensé son discours. Mais Maisie Williams, comédienne de "Game of Thrones" a dénoncé un "féminisme de pays riches" dans les colonnes du Guardian suite à la prise de parole de sa compatriote. Seulement, n'y a-t-il qu'une bonne façon de prôner des idées féministes ? À leur manière, Beyoncé, Nicki Minaj ou Rihanna, toutes à la tête d'empires financiers qu'elles ont bâti toutes seules, véhiculent le message que les femmes n'ont pas besoin d'hommes pour se réaliser, même si elles utilisent un peu trop leur corps pour le dire. Quant à Emma Watson, elle apporte un vent de fraîcheur dans le monde du cinéma où la parité est loin d'être de mise. Le féminisme a mille visages, n'est-ce pas ce qui fait sa force ?

Mathilde Lévêque Bargain

À ne pas rater