Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Beth Ditto, l'évolution mode d'une fille hors-norme

2006 : Beth Ditto aux côtés de Nathan Howdeshell. Déjà elle ose les cocktails vitaminés et s'inspire de la coupe de Jeanne dans "Jeanne et Serge".
2006 : Beth Ditto aux côtés de Nathan Howdeshell. Déjà elle ose les cocktails vitaminés et s'inspire de la coupe de Jeanne dans "Jeanne et Serge".

Si Lady Gaga est un peu l'ovni de la scène pop, Beth Ditto est certainement l'une des chanteuses rock les plus audacieuses sur scène. Contrairement à la blonde, elle évite les Armadillos d'Alexander McQueen, les robes qui l'emprisonnent et les accessoires trop encombrants. Car oui si Beth Ditto n'est pas de celles qui bougent timidement devant leur micro ou qui ont peur de faire couler leur mascara. Non, l'Américaine assume ses auréoles en plein concert, planque des mouchoirs dans son décolleté pour en sortir un quand elle a chaud et n'hésite pas à enlever son soutien-gorge pour être à l'aise.

Une fille qui a du chien, qui se bat contre les diktats de la taille zéro, engoncée dans des robes à paillettes ou bodys seconde peau, visiblement fière de ses formes... ou totalement je-m'en-foutiste, on hésite. Car en 2010, le bilan est clair : si le succès de Beth Ditto est grandissant c'est, on en est sûr cette fois, grâce à sa voix détonante, ses montées dans les aigus a capella à vous couper le sifflet, mais aussi, grâce à ses courbes XXL et son franc-parlé qui nous en bouche un coin. Une star avec qui on boirait bien un coup, qui décomplexe après les fêtes et fait office de véritable référence mode quand on cherche à se faire remarquer.

D'Aretha Franklin à Missy Elliot dixit les Inrocks, ses influences stylistiques sont larges. Mais ça aide à comprendre pourquoi elle mixe si facilement les couleurs et les styles. Celle que l'on a vue défiler pour Gaultier en octobre dernier est désormais draguée par les plus grandes maisons, les moins traditionnelles dirons-nous. Front row de John Galliano, Sonia Rykiel, Vivienne Westwood, la chanteuse délie les langues à une époque où la maigreur des mannequins fait la une des tabloïds. Un coup de pub pour ces enseignes qui jouent les "cool" et font grimper leur cote de popularité.

Une star qu'on inventerait si elle n'existait pas, qui a du attendre 5 ans, 2006, pour que son talent et son charisme sur scène soient reconnus. A cette époque, Beth est plus pudique. Si ses tenues sont des cocktails vitaminés, les découpes sont plus floues, les tissus plus épais.

Côté coiffure et make-up, elle est encore loin de sa période geisha amorcée début 2010. Non en 2006, le carré est court entre Mireille Mathieu et Jeanne dans "Jeanne et Serge". Cette année là et la suivante, on voit encore ses yeux, simplement soulignés. Avec le temps et un coup de pouce des médias, Beth se lâche sur tapis rouge, ose très vite la formule cycliste + top lamé et la combinaison de Schtroumpf en concert...

Une artiste qu'on aime découvrir ou redécouvrir, admirer, déguster qui en plus de nous faire voyager, fait certainement partie des plus généreuses en live. Traversée de fosse, cascade de "mercis", strip-tease... Beth Ditto est une bête de scène qu'on aimerait tous apprivoiser.

 

Une évolution mode à découvrir sur Puretrend.

 

Chloé de Trogoff

À ne pas rater
À découvrir