Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Best of des défilés Homme de Paris : jeudi 24

Après un timide démarrage mercredi soir avec 3 défilés, retour sur la première des quatre journées prévues dans le calendrier officiel des défilés Homme à Paris. Une journée chargée en grands noms de la mode qui débutera avec la collection de Viktor & Rolf portée par la voix de la chanteuse La Roux. Le rois des noeuds pap', alias Alexis Mabille a suivi puis les imprimés d'Issey Miyake, l'esprit dark de Rick Owens, en passant par Louis Vuitton, le spectacle de Jean-Paul Gaultier, pour finir avec la surprenante collection de Yohji Yamamoto.

Revue des principaux défilés.

Défilé Viktor & Rolf Monsieur : Le duo de créateurs néerlandais propose une collection aux doux airs de bord de mer. Des couleurs douces, soutenues par des bleus, et un vert d'eau punchy, pour des silhouettes dans l'esprit années 40's avec des vestes longues et ceinturées, des pantalons étroits, et des bermudas au dessus du genou. Un homme décontracté sur une plage de Biarritz, relax, mais radicalement chic !

Défilé Alexis Mabille : Une collection comme un voyage initiatique (me rappelle Jim Morrison dans le désert...) emprunte de sérénité. Les hommes, les cheveux en bataille, où sont foin parsemées et petites marguerites. Gros bracelets de perles de bois au poignet et au cou. La cheville laniérée. Le tout dans des couleurs sable, matières légères, esprit du désert.

Défilé Issey Miyake : beaucoup de motifs, des carreaux, de la géométrie, palettes couleurs à la fois douces et punchy. Une grande thématique : la truite, en motif, porté lors du défilé par la musique "La truite" de Schubert.

Défilé Rick Owens : moins de tout cuir, le cuir se fait par empiècement, plus de géométrie, un travail sur le volume. bref, une évolution dans la silhouette Rick Owens où il y a moins d'enroulement autour du corps et plus de structure.

Défilé Juun J : du zip, des superpositions, des k-ways sortant des cols des vestes, beaucoup de parkas dans des couleurs épurées et des imprimés cosmiques.

Défilé Louis Vuitton : nomade numérique chez Vuitton. Les couleurs clairs des costumes aux manches retroussées annoncent un été sport-chic où les parkas et les bermudas se font légers. Les jeux de superpositions font de l'homme Vuitton un dandy baroudeur.

Défilé Gaspard Yurkievich : encore un aventurier. Ne quittant jamais son sac à dos (Eastpack), l'homme de Gaspard Yurkievich aime les costumes, fait de patchwork de matières. Adepte des superpositions, les shorts dévoilent des cyclistes déchiré pour un côté grunge mais qui n'enlève rien à l'aspect chic de la silhouette.

Défilé Jean-Paul Gaultier : Jean-Paul Gaultier nous emmène au Hammam, comme un flashback au Maroc d'Yves Saint Laurent. Aussi limpide, cette longue et fine silhouette blonde qui n'est pas sans rappeler une autre muse, Betty Catroux, portant une saharienne lacée. Entre deux costume plus classiques, des sahariennes en maille ou en cuir, des tuniques brodés dans des couleurs chaudes, et un cuir tirant sur l'orangé...

Défilé Dries Van Noten : Un show aux allures de défilé militaire dans la nouvelle cité de la mode et du design à Dock en Seine.

Défilé Yohji Yamamoto : "Je trouve que la mode actuelle est trop américanisée. On ne voit que des t-shirts et des shorts. Je pense qu'il nous faut retrouver un peu d'élégance pour la mettre vraiment en valeur". C'est sous cette perspective qu'il faut considérer la collection de Yamamoto. Des pièces rappelant un 18ème siècle extravagant et excentrique : perruques, veste de redingote, bas et short bouffant tout est là dans des couleurs vives et des imprimés fleuris romantiques.

 

Marion Leflour

À ne pas rater