Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Bertrand Cantat ''J'ai voulu me flinguer'', son interview choc aux Inrocks

Bertrand Cantat est de retour sur la scène musicale, avec un premier single, "Droit dans le soleil", sorti le 30 septembre 2013... La valse des interviews aurait donc dû commencer, mais seul le magazine "Les Inrocks" a pour l'instant osé publier une interview fleuve... Cinq pages exclusives dans lesquelles le chanteur raconte le drame, son séjour en prison et sa vision du futur.

Il fallait oser et ils l'ont fait : le magazine "Les Inrocks" a publié la toute première interview confession de Bertrand Cantat depuis la mort de Marie Trintignant... Et avec un tel article choc, le journaliste préfère tout de suite poser les bases, expliquant qu'il ne s'agit pas de refaire le procès d'un homme qui a tout avoué, mais plutôt d'écouter son histoire. D'ailleurs, Bertrand Cantat lui-même ne cherche pas à se défiler : "Je ne suis pas dans le déni de ce qui s'est passé, je sais que j'ai commis l'irréparable. [...] Je n'ai jamais fui ma responsabilité. Sauf peut-être en cherchant à mourir."

Dans son interview de cinq pages (le chanteur s'est confié pendant trois longues heures au magazine), Bertrand Cantat revient souvent sur sa tentative de suicide... "Je n'ai rien compris à ce qui s'est passé dans l'action. C'est la pire des culpabilités. Après avoir accompagné Marie à l'hôpital, j'ai été viré et je suis revenu à l'appartement. Pour me flinguer. J'ai préparé mon suicide : en faisant couler un bain, en y préparant des lames de rasoir pour m'y trancher les veines et en prenant des médicaments pour m'abrutir." Mais quand il se réveille, c'est à l'hôpital, entouré de policiers. À l'issue de son procès, il est condamné par la justice lituanienne le 29 mars 2004 à huit ans d'emprisonnement pour "meurtre commis en cas d'intention indirecte indéterminée" et est emprisonné à Vilnius.

Une période d'isolement terrible pour le chanteur, qui l'a même poussé à arrêter la chanson et l'écriture pendant un temps. "Il s'est passé un truc bizarre dans les derniers mois à Vilnius : ils voulaient que je donne un concert dans la chapelle de la prison. On me faisait brièvement sortir de ma cellule pour répéter sur une guitare, j'avais perdu l'habitude, je finissais les doigts en sang."

Aujourd'hui, Bertrand Cantat se raccroche à la musique : "La scène me pousse vers un truc salvateur, qui me nettoie. Et puis je n'ai pas le choix. Je dois faire de la musique pour vivre aujourd'hui. [...] C'est le présent qui compte, je suis quelqu'un d'autre." Reste à savoir si ses anciens fans le comprendront et si son nouvel album Horizons convaincra le public.

À ne pas rater
À découvrir
Lio

Lio