Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Benjamin Castaldi : une dette de 160 000 euros à Sarah Lavoine ?

Benjamin Castaldi et Sarah Lavoine ne sont plus amis du tout. Depuis 2009, l'animateur de TF1 et la femme du chanteur Marc Lavoine se battent devant les tribunaux au sujet du chantier de la maison de Benj dans les Yvelines. Selon Sarah qui a rénové la résidence, Benjamin lui devrait encore près de 160 000 de frais d'honoraires et de mobilier.

Benjamin Castaldi a du souci à se faire. Alors que le 26 mars 2014, Jean-Marc Morandini balançait à l'antenne de "C à Vous" le salaire de l'animateur, aujourd'hui c'est la décoratrice d'intérieur Sarah Lavoine qui parle de ses problèmes d'argent avec Benjamin. Selon le magazine Closer, la femme du chanteur Marc Lavoine reproche à Benjamin de ne pas s'être acquitté de ses dettes à hauteur de 160 000 euros. Au coeur de ce désaccord, la résidence du présentateur de Secret Story dans les Yvelines que Sarah aurait rénovée. Problème, Benjamin n'aurait pas réglé l'entièreté des frais d'honoraires de Sarah Lavoine, et la totalité des dépenses liées au mobilier d'intérieur.

Aujourd'hui obligés de faire appel à la justice pour trouver une solution, les deux ex amis ne sont pas près de se réconcilier. Par avocat interposés, Benjamin reproche à Sarah d'avoir doublé le montant initial prévu pour les travaux et de ne pas être architecte d'intérieur mais seulement designer d'intérieur (une nuance qui pourrait faire baisser les frais d'honoraires). Quant à Sarah, qui avançait tous les frais pour la rénovation, pas question de s'asseoir sur son boulot. Pour son avocat M.Xavier Cazottes :

"L'avocat de Benjamin Castaldi a contesté les honoraires d'architecte et a même demande la restitution des acomptes qui avaient été versés. Durant ces quatre dernières années, il a réussi à développer toute une stratégie pour ne pas payer ses dettes en disant tout et n'importe quoi, ce qui a toujours été rejeté par les tribunaux".

Car l'addition finale est salée pour Benjamin, le montant total de ses travaux a tout de même été chiffrée à près de 2,2 millions d'euros ! Et ce n'est pas le seul problème, car il faut savoir qu'aucun contrat n'a été signé entre les deux parties. La raison ? En plus d'être potes depuis un bail, Benjamin avait déjà confié à Sarah la rénovation de trois de ses appartements parisiens et tout s'était passé à merveille. Pour l'avocat de Benjamin, M. Silvio Rossi-Arnaud :

"Mon client lui a tapé dans la main et chantier s'est déroulé. Mais surprise, le montant final était le double de ce qui lui avait été annoncé au départ. Benjamin Castaldi se sent arnaqué. (...) Mais les différents corps de métier qui sont intervenus n'ont aucun contentieux avec lui. Sa position dans ce dossier est ferme : il ne doit pas cet argent, c'est de l'argent qu'on lui demande indûment".

Difficile d'y voir très clair, pour le verdict final il faudra attendre 2015, le jugement sera rendu par la Cour d'appel de Versailles.

À ne pas rater