Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Benedict Cumberbatch et les homophobes: "Je prendrais les armes contre ces gens"

A l'affiche de "The Imitation Game" et après une récente apparition très chic sur le tapis rouge aux côtés de Keira Knightley, Benedict Cumberbatch est mis à l'honneur en couverture du magazine OUT. Le charismatique Sherlock a défendu corps et âme la cause gay à coups de discours très forts. 

On l'aime follement dans son rôle de "Sherlock", série pour laquelle on attend avec impatience la saison 4. En attendant, Benedict Cumberbatch revient sur le grand écran pour incarner le mathématicien et génie, Alan Turing pour le biopic "The Imitation Game". Ce personnage au destin fort, aura eu un rôle crucial durant la Seconde Guerre Mondiale en décryptant les codes de la machine Enigma, utilisée par les nazis. En 1954, il est retrouvé mort chez lui à l'âge de 41 ans après avoir été victime de persécutions diverses pour son homosexualité. A l'heure où les avancées sur la question sont au coeur du débat, l'acteur a tenu a exprimer sa position avec force dans une interview pour le magazine OUT.

"Je me battrais contre eux jusqu'à la mort"

"Je crois que si l'on veut des rôles principaux à Hollywood et que l'on dit "je suis gay", c'est triste, mais ce sera un gros obstacle", a confié Benedict Cumberbatch dans les pages du magazine OUT. Une affirmation tristement vraie qui révolte l'acteur. "Des gens sont décapités dans certains pays à cause de leurs croyances et de leur orientation sexuelle. C'est terrifiant. C'est médiéval – une décapitation !", s'insurge-t-il encore. Et face à l'homophobie, un phénomène qui l'horrifie, il serait prêt à tout alors qu'il déclare : "Je prendrais les armes contre ces gens. Je me battrais contre eux. Je me battrais jusqu'à la mort". Un discours puissant qui force l'admiration. Il faut dire qu'il est révolté depuis qu'il a vu la Reine Elizabeth II, en 2013, gracier le mathématicien à titre posthume. "C'est une insulte de le gracier de la sorte. De dire qu'il est pardonné. Le seul qui devrait donner ce pardon c'est Turing et il ne peut pas parce qu'il est mort. Et ça me met vraiment en colère !", a-t-il déclaré.

"C'était une expérimentation, simplement des garçons et leur pénis"

Très ouvert d'esprit, l'acteur de 38 ans porte un regard bienveillant sur ce qu'on appelle les "fan fictions", ces textes diffusés sur la Toile par des fans sur leurs personnages favoris, qui imaginent Sherlock et John Watson en couple. Des textes souvent érotiques qui sont loin de le choquer. "Vous savez, ils veulent soit faire de John une sorte jeune garçon innocent ou de moi un 'boy toy', où ils nous imaginent en train de coucher sur un lit, enchaînés", explique-t-il très simplement. Le beau Benedict Cumberbatch se laisse même aller à la confidence sur ses propres expérimentations sexuelles lorsqu'il était en pensionnat à Brambletye dans le West Sussex. "C'était une expérimentation. C'était simplement des garçons et leur pénis, c'était la même chose qu'avec des vagins et des seins. Mais il n'y avait pas de plaisir", raconte-t-il. Des propos intelligents et honorable qui devraient ravir ses fans, les "Cumberbitches".

Entre interview confidences et défense des homosexuels totalement assumée, Benedict Cumberbatch n'a décidément pas fini de nous charmer.

À ne pas rater