Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Benedict Cumberbatch contre l'homophobie: demande la grâce de 49 000 homosexuels

Benedict Cumberbatch s'illustre actuellement au cinéma dans le rôle du mathématicien de génie Alan Turing, dans le biopic "The Imitation Game". Lancé dans la course aux Oscars, l'acteur s'est également mis au service de la cause gay en signant une pétition demandant la grâce pour 49 000 homosexuels condamnés au Royaume-Uni. Un exemple à suivre.

Benedict Cumberbatch l'avait dit avec force alors qu'il faisait la couverture du magazine OUT, il "prendrait les armes contre les homophobes". Des paroles loin d'avoir été jetées à la légère puisque le nouveau chouchou d'Hollywood fait partie des signataires d'une pétition qui demandent la grâce de 49 000 homosexuels ayant été condamnés à cause de leur sexualité. C'est dans une lettre ouverte publiée dans The Guardian que Benedict Cumberbatch, mais aussi Stephen Fry, autre acteur britannique demandent au gouvernement de réagir.

Benedict Cumberbatch lance un appel au Duc et à la Duchesse de Cambridge

Pour l'interprète du mathématicien de génie, Alan Turing, ce dernier ayant déjoué la machine nazie Enigma lors de la Seconde Guerre Mondiale, mais aussi persécuté pour son homosexualité, il était plus qu'évident de le voir rejoindre ce nouvel acte militant. Dans la lettre ouverte, les revendicateurs ne passent pas par quatre chemins et s'adressent directement à la famille royale. "Les lois britanniques homophobes ont rendu la vie de plusieurs générations d'homosexuels et de bisexuels impossible. C'est aux dirigeants actuels y compris le Duc et la Duchesse de Cambridge de prendre en compte cette facette de notre histoire et de ne pas la faire perdurer", peut-on lire, "Nous demandons au gouvernement de Sa Majesté de commencer une discussion sur la possibilité de gracier tous ces hommes, morts ou vivants, qui ont été condamnés comme Alan Turing".

Pour rappel, Alan Turing avait été condamné pour "outrage à la pudeur" en 1952 et a été contraint à la castration chimique pour éviter la prison. En 1954, le mathématicien meurt d'un empoisonnement au cyanure et tandis que l'hypothèse d'un accident est avancée, l'idée d'un suicide n'a jamais été totalement écartée. En 2009, Gordon Brown, premier ministre à l'époque, s'excuse pour la condamnation de l'informaticien de génie. Il faudra attendre 2013 pour que la reine d'Angleterre le gracie à titre posthume, soit 60 ans après sa condamnation abusive. La réalité est qu'ils sont 49 000 à avoir subi le même sort, dont 15 000 sont encore vivants.

La dépénalisation de l'homosexualité en Angleterre, elle, ne survient qu'en 1967. En 2014, le combat continu et c'est en prenant Alan Turing comme exemple que de nombreuses personnalités se lèvent pour que ces victimes de discrimination puissent être grâciés à leur tour.

Benedict Cumberbatch n'est pas le seul à rejoindre le mouvement. Ce sont Stephen Fry, acteur et humoriste britannique, Morten Tyldum (réalisateur de "The Imitation Game"), mais aussi Rachel Barnes, nièce d'Alan Turing qui montent au créneau pour ce projet de grande ampleur. La pétition qui a aujourd'hui plus de 100 000 signatures semble en bonne voie pour aboutir.

H. F-G

À ne pas rater