Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Balmain : le défilé iconoclaste d'Olivier Rousteing

Avec sa nouvelle collection, l'emblématique D.A. de la maison Balmain prend, à nouveau, tout le monde de court et préfigure l'époque. Une proposition ultra gonflée qui ne manque pas d'interpeler. Olivier Rousteing, visionnaire ?

.

Comme un pavé dans la mode : attendu fébrilement, comme d'hab', par toute la sphère fashion, Olivier Rousteing aura livré le 2 mars dernier un show clinquant (évidemment), d'une sauvagerie inattendue. Au-delà des principes qui valent aujourd'hui son succès à la maison pour laquelle il officie, le jeune prodige y remet en cause le concept même de ce qu'est une femme, et de la mode, en quatre interrogations téméraires.

Question #1 : La femme moderne doit-elle se reconvertir en guerrière pour survivre (ou séduire) en milieu urbain ?

Du clouté, des plastrons, des gris-gris et des jupes d'amazone : tandis que ses confrères créateurs ne jurent en cette saison automne/hiver 2017 que par les poudrés, la dentelle et un certain esprit "dadame", Olivier Rousteing taille son vestiaire à même la peau de bête ou comme une cote de maille ; ose mettre en scène une femme singulière, sauvage, qu'on imagine davantage va-t-en-guerre que partie faire les courses. Une égérie qui prend les rênes de son indépendance, à l'opposé d'une mode qui, présentement, plaide une certaine rondeur, mais qui va de pair avec la tribu Balmain - Kendall Jenner et sa soeur Kim Kardashian en tête.

.
6 photos
Lancer le diaporama
. .
. .
. .
. .
. .
. .

Question # 2: Le borderline ascendant "bad taste" est-il l'avenir de la fashion ?

Python ostentatoire, tie-dye feu et noir, franges à vif, têtes de chien ou de loup comme peintes à l'aérographe : vive la mode tunée, "pimpée" comme une voiture du neuf-trois ! Frondeur, Rousteing brasse les codes, le clanique et l'esprit banlieue, le chic intrinsèque à la marque Balmain jusqu'au limite acceptable. La jungle est urbaine. Au camel adoré par tous les autres défilés, O.R. préfère un fauve incendiaire. Sur le podium, sa mode se fait sociologique, comme un miroir grossissant de l'époque où les castes et les CSP se métissent et s'entrechoquent. Maître-mot : pulvériser les codes.

.
5 photos
Lancer le diaporama
. .
. .
. .
. .
. .

Question # 3: L'over couvrant et l'over the top sont-ils les nouveaux over sexy ?

Manches ultra longues, immenses manteaux, encolures ras de cou ou "turtle neck", superpositions en tout genre : dans ce défilé, le corps est rarement exposé, tout au plus sous une maille transparente ou des découpes franches. Olivier Rousteing fait sien "l'empowerment" d'une Beyoncé, retranche le "hot" derrière les couches additionnées, les ceintures carcan, le tweed et les franges. Si tu veux l'amour, prépare la guerre.

.
5 photos
Lancer le diaporama
. .
. .
. .
. .
. .

Question # 4: la mode 2017/2018 est-elle une jungle face à laquelle il faut sortir ses griffes ?

Une proposition libre, a contrario de la tendance : depuis son accession au poste de directeur artistique de la célèbre enseigne en 2011, Rousteing aura toujours eu trois temps d'avance sur son temps. En anticipant les mutations, sacrant la génération 3.0, déclivant les classes avec des pièces ultra fortes et hautement emblématiques – cf. sa collaboration avec H&M qui avait mis le feu à la mode. Avec ce nouveau virage avant-gardiste, gageons qu'il maintiendra sa pole position de démiurge du style.

.
4 photos
Lancer le diaporama
. .
. .
. .
. .
À ne pas rater