Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Balenciaga attaquée en justice pour avoir copié... des désodorisants de voiture

.

Habituellement, ce sont les marques de luxe qui attaquent les enseignes grand public pour plagiat. Mais cette fois-ci, l’histoire s’inverse et on l’avoue, ça nous fait beaucoup rire. Il faut dire que la maison de luxe Balenciaga est poursuivie pour avoir copié des désodorisants de voiture. Et quand on voit le prix affiché, on comprend que l’entreprise qui s’estime lésée souhaite récupérer sa part du gâteau…

Ne nous mentons pas, à chaque fois qu'on fait nos courses chez Zara, on tombe toujours sur un ou deux articles qui ont l'air tout droit sorti d'une collection de créateur. Et franchement, c'est désolant. D'abord parce que c'est de la triche, mais aussi parce que ça pousse l'industrie du luxe à se trahir.

Entre ça et la contrefaçon qui a plombé l'image de certaines marques de haut vol comme Lacoste pendant des années, on doit bien avouer que dans certains cas, le luxe n'a pas la vie facile. Mais aujourd'hui, c'est le contraire qui est en train de se produire et l'objet du litige en question nous a franchement surpris...

Un sapin de voiture désodorisant transformé en porte-clefs

Tout commence il y a fort fort longtemps, quand l'entreprise américaine The Car-Freshner Corporation décide de commercialiser un désodorisant de voiture en forme de sapin. Vendu au prix dérisoire de 1.99€ en ligne et dans les stations-service, ce sapin parfumé à accrocher à son rétroviseur est passé dans l'inconscient collectif depuis un bail. Mais jusqu'à aujourd'hui, on ne savait pas à quel point son créateur veillait au grain sur son petit protégé.

C'était sans compter sur Balenciaga, qui, en lançant son édition toute personnelle à 195€, vient de se faire assigner en justice par The Car-Freshner Corporation.

.

Selon la société, la version de Balenciaga n'est ni plus ni moins qu'une copie de son fameux modèle breveté depuis 1952. Et si au début on a ri devant l'objet du conflit, que Balenciaga a transformé en porte-clefs donc, ce n'est pas le cas de The Car-Freshner, qui compte bien récupérer ce manque à gagner grâce à cette action en justice.

Pour l'instant, Balenciaga n'a pas réagi et son sapin de luxe est toujours en vente sur le site. Mais ce qu'il y a de bien, c'est qu'au pire du pire, s'il venait à disparaître, on pourra toujours se rabattre sur la réinterprétation des clefs d'hôtel en porte-clefs imaginée par la marque. Là aussi les prix s'envolent, puisque cette minuscule chose est affichée à 175€.

.

Espérons pour Balenciaga, que cette autre idée ultra créative ne se fasse pas non plus épingler par l'inventeur des clefs d'hôtel...

À ne pas rater