Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Audrey Fleurot : qui est la rouquine la plus sexy du cinéma français ?

Depuis la sortie d'"Intouchables" en 2011, Audrey Fleurot est devenue l'une des actrices les plus désirées du cinéma français. Avec sa beauté froide et sa chevelure flamboyante, elle passe du petit ("Engrenages", "Un village français") au grand écran ("Les gazelles") et impressionne par l'étendue de sa palette de jeu. Focus sur une bombe très girl next door.

A une époque où la frontière entre le petit et le grand écran devient (enfin) de plus en plus poreuse, Audrey Fleurot assume fièrement sa double casquette. Celle qui a débuté sur les planches puis à la télévision n'est pas décidée à bouder la petite lucarne, même si le cinéma lui fait les yeux doux.

"La télé m'a appris l'humilité, la rapidité. Je trouve même qu'on y est plus créatif qu'au cinéma en ce moment." (Télé 7 Jours du 29 novembre au 5 décembre). Fille d'un pompier et d'une puéricultrice, Audrey Fleurot n'avait ni le réseau, ni les entrées dans le monde des saltimbanques. Pourtant, dès l'âge de huit ans, elle était sûre d'une chose : elle serait comédienne.

Formée à l'Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre de Lyon, elle a mis un point d'honneur à s'assumer, et ce dès l'âge de dix-sept ans. Des petits boulots qui lui ont appris la valeur du travail.

Parfaite dans les rôles de garces

Au début des années 2000, Audrey Fleurot est diplômée et débute sa carrière, d'abord au théâtre, avant de décrocher des petits rôles dans des téléfilms. Pour cette ancienne complexée au physique ingrat ("J'étais un boulet, je n'avais rien pour moi, si ce n'est l'humour. J'ai très vite compris que si je voulais avoir des amis, il allait falloir les faire rire." Paris Match, mars 2014), l'autodérision devient un réel atout. Sa beauté florissante vient ensuite.

Car avec sa peau laiteuse et sa chevelure de feu, Audrey Fleurot passe pour être l'une des rousses les plus sexy du petit écran. Et après le rôle de l'évanescente Dame du Lac dans la série "Kaamelott", c'est en se glissant dans la peau de Joséphine Karlsson, une avocate sans scrupules dans la série "Engrenages", que la comédienne se fait remarquer.

"Intouchables", le tournant

Car Audrey Fleurot n'a pas son pareil pour jouer les garces, calculatrices sans foi ni loi. Une partition trouble qu'elle renouvelle dans "Un village français". Et peu à peu, le cinéma commence à s'intéresser à elle. L'année 2011 signe un vrai tournant. A l'affiche de quatre films cette année-là, elle profite de l'emballement médiatique autour de "Intouchables".

Parfaite dans le rôle de l'assistante pince-sans-rire à la beauté froide, elle devient l'atout sexy du casting, un personnage au vrai potentiel érotique à la tête bien faite. "Il y a pire comme image", dit-elle, "même si je me méfie beaucoup des cases dans lesquelles on vous range" (Paris Match, mars 2014).

A l'affiche des "Gazelles" et de "Sous les jupes des filles", elle entérine son image de fille normale mais canon, à la voix grave si sexy. Déjà présidente des "Etats-Unis of America" dans "Mais qui a re-tué Pamela Rose ?", que peut-on lui souhaiter ?

De pouvoir encore et toujours varier les rôles, pour démontrer toute l'étendue de la palette de jeu de cette "Katharine Hepburn française, avec une gouaille à la Arletty", dixit Richard Sammel, son partenaire dans "Un village français", lui aussi visiblement sous le charme...

À ne pas rater