Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Ashley Graham : "trop grosse" ou "trop mince", elle répond aux critiques

Mannequin étiquetée "plus size", Ashley Graham a su percer dans un univers qui commence à peine à s'ouvrir aux silhouettes qui dépassent la taille 36. Mais malgré son succès, le body shaming qu'elle subit sur les réseaux sociaux l'oblige aujourd'hui à pousser un coup de gueule.

Critiquer l'apparence de quelqu'un, c'est un loisir à part entière sur la Toile. Prompt aux remarques désobligeantes, les haters se comptent par milliers, déplorant un corps trop mince comme un vilain petit bourrelet. Un body shaming contre lequel de plus en plus de célébrités s'érigent, offrant un discours résolument sensé qu'on rêve de voir adopter par tous.

Ainsi, après la tribune de Jennifer Aniston dans le Huffington Post, c'est au tour d'Ashley Graham de prendre la plume. Le mannequin américain est parvenu à percer dans l'univers de la mode, malgré ou grâce à sa taille 42. Sublime sur les podiums new-yorkais, l'égérie lingerie a même décroché la couv de Sports Illustrated, créant ainsi l'événement.

Mais cette réussite ne l'empêche pas d'essuyer les critiques. Car en tant que mannequin "plus size", Ashley Graham a endossé un rôle de modèle difficile à assumer. Elle a pu s'en rendre compte la semaine dernière avec un bad buzz créé par une simple photo. Sur ce cliché pris par son coiffeur et postée sur Instagram, elle pose en cropped top et jupe blanche, perfecto Balmain sur les épaules. Rien de bien sulfureux. Mais voilà, des Internautes ont pris la mouche, l'accusant d'avoir perdu du poids.

"Je suis toujours trop, jamais assez"

Devenue virale, la photo a vu se déverser les commentaires négatifs, considérant qu'Ashley Graham avait trahi la cause en se conformant aux diktats. Le problème, c'est qu'elle n'a en réalité pas perdu un seul kilo. Comme elle l'explique dans une lettre ouverte publiée sur Lennyletter.com (le site lancé par Lena Dunham), son métier lui a juste appris à connaître les bons angles de prise de vue pour se mettre en valeur.

"Pour certains, je suis trop ronde. Pour d'autres, je suis trop grande, j'ai trop de poitrine, je suis trop bruyante et maintenant trop mince - trop, mais en même temps pas assez". Fatiguée du body shaming, Ashley Graham se livre à un véritable plaidoyer, dénonçant la pression exercée à l'encontre des femmes. "Quand je poste une vidéo prise "d'un bon angle", je reçois des critiques parce que j'ai l'air d'avoir minci. Quand je dévoile des photos montrant ma cellulite, mes vergetures et des bourrelets, on m'accuse de promouvoir l'obésité. Le cycle du body shaming doit toucher à sa fin. J'en ai assez".

S'élevant contre les étiquettes, elle rappelle qu'elle "n'est pas Ashley Graham juste parce qu'elle est ronde". Et comme Jennifer Aniston, elle appelle à un changement des mentalités. "Quel genre d'exemple donnons-nous aux jeunes filles et à leur estime d'elles-mêmes en tant que futures adultes quand Instagram traitent de "lâches" les femmes qui perdent du poids et de "moches" celles qui ont de l'embonpoint ?"

Un texte d'utilité publique.

À ne pas rater