Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Arielle Dombasle : son enfance de rebelle, le décès de sa mère... elle dit tout

En pleine promotion de son album rock'n'roll, "French Kiss", Arielle Dombasle s'est prêtée à la confidence pour Gala. Pour le magazine, la chanteuse donne une interview à coeur ouvert où elle revient sur de nombreux instants heureux comme difficiles de son enfance. Focus sur ses confessions.

C'est avec émotion et lyrisme qu'Arielle Dombasle raconte des morceaux de son enfance à Gala. Un âge tendre passé entre les Etats-Unis et le Mexique, "pays des Merveilles" à en croire la chanteuse qui semble raconter un conte tandis qu'elle s'épanche sur la petite fille "turbulente" qu'elle était.

Celle qui revient avec son album, "French Kiss", d'inspiration rock'n'roll et qui sera en concert à Paris le 3 novembre au Manko Club, le 4 novembre à La Cigale et le 5 novembre au Bus Palla­dium se raconte.

Arielle Dombasle : "Il y a des sortes d'ivresse de l'en­fance qu'on ne retrouve jamais"

Arielle Dombasle semble avoir vécu une enfance des plus romanesques à lire son récit pour Gala. "Il y a des sortes d'ivresse de l'en­fance qu'on ne retrouve jamais. Je me souviens de moi toute petite, en train de courir parmi les agapanthes plus hautes que moi et de sentir la gifle des feuilles en passant à toute allure", a-t-elle confié.

La chanteuse plus lyrique que jamais poursuit : "Je suis née dans le Connec­ti­cut, mais j'ai grandi au Mexique très entou­rée de nannies, de chauf­feurs, de jardi­niers, de cuisi­nières que j'ado­rais. C'est le pays des Merveilles, prodi­gieu­se­ment complexe, mysté­rieux. Le pays des grandes civi­li­sa­tions dispa­rues". Un environnement qui explique qu'Arielle Dombasle ait grandi "parmi les dieux aztèques, mayas, olmèques, chichi­mèques, toltèques".

Arielle Dombasle : "J'étais une petite fille turbulente"

Celle qui se confiait récemment sur son couple à Télé Star l'avoue sans honte : "J'étais une petite fille, libre, extra­or­di­nai­re­ment turbu­lente sous des dehors sages". D'ailleurs, Arielle Dombasle se faisait souvent remarquer pour ses écarts de conduite comme elle le confie : "Au lycée français de Mexico, j'étais bonne élève certes mais très dissi­pée. J'avais toujours des zéros de conduite".

Enfant rebelle, mais surtout rêveuse elle raconte quelques-uns de ses exploits à Gala : "Je n'ai pas pu m'empê­cher de fumer en classe, faire de la lévi­ta­tion en cours de physique, orga­ni­ser la ziza­nie, couper mon uniforme en minijupe au grand dam de mon père. J'ai­mais surtout regar­der par la fenêtre, rêver ma vie future".

Celle qui disait vouloir rester "une éternelle petite fille" a aussi connu de douloureuses épreuves, comme le décès de sa mère lorsqu'elle avait 10 ans. Une perte qui "reste un chagrin indé­pas­sable". Ajoutant : "Encore aujourd'­hui, je la cherche à travers toutes les femmes".

À ne pas rater