Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Ariana Grande, coup de gueule féministe : "Je n'appartiens à personne"

Quand Ariana Grande prend sa plume (ou son clavier) pour piquer un coup de gueule, elle ne plaisante pas. Prenant la parole pour la cause féministe, c'est sans langue de bois qu'elle s'insurge quant au traitement des femmes dans les médias, s'attirant admiration et critiques d'internautes face à son tweet qui fait le tour de la Toile. Mais il en faut plus que ça pour effrayer la chanteuse de 21 ans. You go girl !

La cause féministe ne s'attendait peut-être pas à compter Ariana Grande parmi ses alliées. Si à seulement 21 ans, la jeune femme peut aisément être reprise pour son âge, elle ne manque cependant pas d'une verve remarquable et d'aplomb. En effet, la chanteuse a posté un long texte féministe sur Twitter qui fait le tour de la Toile. Mais qui fait surtout du bien. Focus sur un coup de gueule qui, on va le voir, est bien justifié.

Ariana Grande, son coup de gueule féministe dont on avait besoin

Ariana Grande n'a épargné ni la société patriarcale actuelle, ni les médias qui perpétuent le sexisme banalisé, dans un plaidoyer qui laisse admiratif. Il faut dire qu'à seulement 21 ans, la chanteuse en sait quelque chose. Rumeurs de couple surgissant à chacune de ses sorties avec un individu de sexe masculin, étiquetée de diva et comparée à Mariah Carey... elle ne peut pourtant décemment pas être réduite à ça. Car, sachez-le, Ariana Grande est loin d'être une potiche. Et quand les médias ont dernièrement fait courir la rumeur d'une idylle avec Niall Horan, membre des One Direction, c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase pour la jeune femme.

Et autant dire qu'après lecture de son texte les médias y penseront à deux fois (on l'espère) avant de parler d'Ariana Grande comme de "copine de" ou "ex de", tandis qu'elle pique un coup de gueule contre la déshumanisation et l'ultra sexualisation des femmes.

Allons-y pour la lecture.

"Etre 'émancipée', ce n'est pas pareil qu''être une connasse'. Avoir quelque chose à dire, ce n'est pas pareil que mal se comporter.

Ce que je voulais dire quand j'ai démenti les rumeurs sur une ancienne relation avec Sean [nldr : Big Sean, le rappeur, son ex selon les médias], c'est que j'en ai assez de vivre dans un monde où les femmes sont le plus souvent traitées comme la PROPRIÉTÉ, la POSSESSION passée, présente ou future d'un homme. Je n'appartiens à personne, et vous non plus", écrit l'interprète de "Problem" que Puretrend avait rencontré en 2013, laissant son âme de féministe prendre la parole.

"Récemment, j'ai eu assez peu de questions sur les garçons durant mes interviews car j'ai réalisé que j'ai TELLEMENT PLUS DE CHOSES à dire que ça. Je suis en train de produire la meilleure musique que j'ai jamais faite de ma vie, je m'éclate comme jamais en tournée avec des personnes incroyables, je bosse comme une malade tous les jours, je me produis et je crée au quotidien pour mes chéri-e-s et j'ai la chance de vous rencontrer et de vous prendre dans mes bras, partout dans le monde, tous les jours", continue-t-elle. On notera l'utilisation, très judicieuse des majuscules qui donnent encore plus d'impact aux mots.

"Je viens d'une longue lignée d'activistes, ma tante Judy était la première femme italo-américaine présidente du club national de la presse à Washington DC. Je pense qu'elle serait fière de moi en me voyant prendre la parole sur un sujet qui me dérange personnellement depuis si longtemps. Gloria Steinem a publié en 1969 un article intitulé 'Après le black power, l'émancipation des femmes'... Et 46 ans plus tard, on n'est pas encore sorties de l'auberge !

Quand une femme a une forte activité sexuelle (ou une activité sexuelle tout court) ... c'est une salope. Quand un homme couche avec quelqu'un, c'est un beau gosse, le meilleur, le roi.

Si une femme parle de sexe ouvertement, on la blâme ! Mais si un homme parle ou fait librement un rap à propos de toutes les femmes (ou plus souvent dénommées "salopes" ou "putes"... comme c'est charmant) avec qui il a couché, on l'acclame.

Si une femme est vue avec un ami pourvu d'un pénis, on imagine immédiatement qu'il y a une histoire d'amour ou de sexe et on lui colle une étiquette ! Si un homme est vu avec une femme, son statut est élevé et célébré. 'OH P*TAIN, IL L'A PECHO !!!!'

Je sais que vous le savez déjà tous mais le double standard et la misogynie sont encore d'actualité. J'ai tellement hâte de vivre dans un monde où les gens ne seront plus évalués selon la personne avec qui ils sortent / qu'ils ont épousé-e / à qui ils sont attaché-e-s / avec qui ils couchent (ou pas) / avec qui ils sont vu-e-s... mais par leur valeur en tant qu'individu.

Je voudrais que les gens qui lisent ceci sachent qu'ils sont BIEN ASSEZ importants en tant que personne. J'aimerais que les médias m'aident dans cette démarche !!!! Soutenez-vous les uns les autres, s'il-vous-plait. Je dis cela après avoir passé littéralement huit ans à ressentir le besoin d'avoir un garçon à mes côtés. Après avoir été seule pendant quelques mois, je réalise que je n'en ai pas besoin. Je ne me suis jamais sentie aussi présente, comblée et satisfaite. Je ne me suis jamais autant amusée, je n'ai jamais autant ri, ou profité de ma vie.

(...) 'Toute femme qui choisit de se comporter comme un être humain à part entière devrait être alarmée sur le fait que les armées du statu quo la traiteront comme une blague salace ... Elle aura besoin du soutien de ses soeurs' [Gloria Steinem]".

Un discours qui en a soufflé plus d'un et qui peut être mis au même niveau que celui de Patricia Arquette aux Oscars 2015. Un discours qui nous donne envie de crier un "You go girl !" et qu'on relirait bien les "jours sans".

À ne pas rater