Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Anthony Vaccarello : inspiration lingerie et Art Déco

Anthony Vaccarello : inspiration lingerie et Art Déco

Huit silhouettes présentées sur mannequins de bois blanc : ce n'est pas par un défilé mais par une présentation à la Galerie Joyce, dans les Jardins du Palais-Royal, que s'est ouvert le calendrier de la semaine des créateurs de mode à Paris. Avec ce nombre restreint de pièces, s'agit-il vraiment d'une collection ?

La question se pose. Pourtant, il s'agit ostensiblement d'un talent à l'oeuvre. Anthony Vaccarello n'est pas n'importe quel débutant. Il avait conquis Hyères et son Festival en 2006. Il entre au calendrier du prêt-à-porter pour sa deuxième saison sous son nom propre, et on salue le courage et l'exécution de ces pièces que le créateur réalise seul... tout seul, sans l'aide d'aucune autre main qualifiée que la sienne. S'il avoue avoir puisé son inspiration dans l'esprit lingerie, sa traduction en est loin d'être littérale. Certaines transparences jouent bien sur en ombrant la peau de noir, mais dans des découpes peu communes aux sous-vêtements féminins. Anthony Vaccarello incise précisément la matière, voile ici l'épiderme, révèle là un fragment de peau, dans une géométrie en référence évidente à l'Art Déco.

Pourtant, là encore, c'est l'esprit plus que la fioriture qui est saisi dans cette référence consciente. Il est aisé pour les professionnels d'imaginer les compléments que le jeune créateur a dû rêver dans sa tête ou sur son carnet de croquis tant le choix effectué pour s'inscrire dans ses impératifs économiques est pertinent. A noter : les bijoux qui reprennent les lignes des vêtements, et les complètent, les exaltent, et rehaussent les tissus tout noirs de leur éclat de métal argenté miroir dans des formes anguleuses en trois dimensions. On se tromperait si l'on croyait que les constructions du designer sont simples : elles savent souligner les courbes du corps par contraste, utiliser savamment les textures différentes du jersey côtelé, des transparences ou de divers tissus chaîne et trame pour esquisser une véritable esthétique homogène.

On retrouve cette constance en notant que ces créations se situent bien dans le prolongement et le soin déjà apportés à la réalisation de sa première collection qui incrustait des miroirs superposés aux arêtes émoussées comme autant de bijoux, pourtant partie intégrante du vêtement. Les accessoires en métal offrent cette saison l'avantage de pouvoir migrer sur d'autres tenues...

 

Par Jean-Paul Cauvin

 

Retrouvez toutes les images du défilé sur Puretrend.

À ne pas rater