Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Anok Yai : pourquoi ce top soudanais vient de marquer la Fashion Week de Milan

.

En ouvrant le défilé Prada, Anok Yai ne pensait sûrement pas devenir un tel symbole. Mais son passage sur le show est devenu l'ambassadrice d'un monde de la mode qui change. 

A 19 ans, ouvrir le défilé Prada représente déjà un honneur pour la jeune modèle Anok Yai. Mais son passage sur le podium a fini par représenter bien plus que cela, se transformant en un petit morceau d'histoire de la mode et en symbole d'une industrie en pleine prise de conscience. C'était la première fois en vingt ans qu'une mannequin noire ouvrait le show de la maison italienne. La dernière n'était autre que Naomi Campbell en 1997. Une petite révolution dans une fashion sphère qui comprend enfin l'importance de l'inclusivité.

La diversité enfin à Milan

"C'était un honneur et je suis fière d'avoir été choisie pour ouvrir le show, mais c'est beaucoup plus grand que moi", explique Anok Yai au Vogue. "Moi faisant l'ouverture pour l'une des plus grandes maisons de mode est une affirmation au monde - surtout pour les femmes noires - que leur beauté est quelque chose qui doit être célébré." Dans un monde de la mode de plus en plus pris à partie pour son manque de diversité, le symbole est fort.

Alors que la Fashion Week new-yorkaise mène le changement depuis plusieurs saisons avec des castings plus inclusifs sur ses runways, Milan est souvent en queue de peloton, osant encore des défilés où 100% du casting est blanc. Prada s'est d'ailleurs vu afficher sur les réseaux sociaux pour le manque flagrant de diversité sur son podium. Le passage d'Anok Yai, tout comme les autres défilés de la semaine de la mode milanaise, sont le signe que le message commence enfin à être compris.

Clément Laré

À ne pas rater