Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Anne-Sophie Lapix : la pro des interviews musclées débarque sur France 2

Un an après l'arrêt de "Dimanche+", Anne-Sophie Lapix renoue avec la politique dans "Mots Croisés" sur France 2. Pour sa grande première, la barre est haute pour la journaliste. Saura-t-elle renouveler le débat politique et conserver toute sa pugnacité à l'antenne ?

Voilà plus d'un an qu'Anne-Sophie Lapix a quitté Canal+ et son émission hebdomadaire, "Dimanche+". En cinq ans (de 2008 à 2013), le rendez-vous aura permis à la journaliste de se façonner une réputation d'intervieweuse choc, habituée des échanges musclés.

Quelle est sa méthode pour faire face aux grands noms de la politique, rompus à la langue de bois ? "Mon style est assez scolaire : je travaille beaucoup mes questions." (France Antilles, septembre 2014). Bonne élève, cette ancienne du Centre de Formation des Journalistes (CFJ) a fait ses classes sur LCI puis à "Zone Interdite", sur M6. De TF1 à Canal+, Anne-Sophie Lapix a gagné en envergure.

Mais pour elle, c'est un certain 15 janvier 2012 que les choses ont basculées. Ce dimanche-là, elle reçoit sur son plateau Marine Le Pen, candidate FN à l'élection présidentielle. Et l'interview vire rapidement au clash. Extraits.

Anne-Sophie Lapix face à Marine Le Pen dans "Dimanche +", le 15 janvier 2012.

Sujet de discorde, les mesures économiques inscrites au programme de la candidate. Invitée à détailler leur financement, Marine Le Pen piaffe, se contredit et s'emmêle finalement les pinceaux. Face à elle, une Anne-Sophie Lapix qui a visiblement très bien préparé son interview et qui ne lâche pas le morceau.

Les médias n'ont pas manqué de titrer sur cette rencontre-choc, qui vaut toujours à Anne-Sophie Lapix une réputation de "badass" de l'interview politique. Il faut dire que là où certains de ses confrères se contentent d'opiner du chef ou d'interroger mollement, l'actuelle présentatrice de "C à vous" (qui se lance cette année dans le cinéma) se démarque par sa pugnacité. Un ton qui se rapproche de celui des journalistes anglo-saxons, qui n'hésitent pas à secouer leurs invités.

"L'interview politique est mon exercice préféré"

Si Anne-Sophie Lapix a gagné ses lettres de noblesse sur le plateau de "Dimanche+", elle a conservé son opiniâtreté dans "C à Vous". Mais tous les invités ne sont pas prompts à répondre à ses questions. Exemple en janvier dernier, quand elle reçoit Isabelle Balkany.

Isabelle Balkany refuse de répondre aux questions d'Anne-Sophie Lapix dans "C à Vous".
Même entêtement à exiger des réponses face à Florian Philippot du Front National, au moins de juin, au sujet de l'énième dérapage de Jean-Marie Le Pen.
Anne-Sophie Lapix face à Florian Philippot dans "C à Vous".

"L'interview politique est mon exercice préféré", explique Anne-Sophie Lapix, qui assure "ne pas avoir de liste noire" (Nouvel Obs). Et si elle est pugnace, elle ne manque pas de faire son autocritique. "Selon moi, j'ai réalisé davantage de mauvaises interviews que de bonnes. Je regrette beaucoup de moments où je me suis fait piéger." (France-Antilles). Le danger ? Ne pas réussir à dépasser la langue de bois des politiques.

A partir de ce soir, sur France 2, elle aura l'occasion de remonter sur le ring. Mais cette fois, elle s'essaye à un nouvel exercice (plus difficile, selon elle) : celui du débat. Aux commandes de "Mots Croisés" où elle remplace Yves Clavi, elle aura face à elle deux invités (ce soir, Valérie Pécresse et Stéphane Le Fol, ministre de l'Agriculture du gouvernement Valls).

Reste à espérer que la journaliste saura renouveler le genre en suivant ses propres conseils. En avril 2013, face à Marine Le Pen, elle avait donné le ton : "Ce n'est pas une tribune non plus ! Je ne vais pas vous laisser parler pendant cinq minutes sans que l'on puisse vous relancer."

D'autres devraient en prendre de la graine...

À ne pas rater
À découvrir