Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Angelina Jolie, totalement Maléfique pour Entertainment Weekly

A croire qu'elle n'a pas laché son costume de Maléfique depuis le tournage, c'est dans la peau de la vile sorcière qu'Angelina Jolie prend la pose, toutes pommettes dehors, en couverture d'Entertainment Weekly. Elle en profite aussi pour parler de son rôle et de sa récente mastectomie.

Après 3 ans d'absence sur les écrans, Angelina Jolie revient enfin au cinéma, et pas dans n'importe quel rôle, puisque c'est en méchante sorcière que la brunette refera son apparition. Un rôle qui a nécessité une vraie transformation et qui plonge l'actrice la mieux payée d'Hollywood dans un monde fantastique.

A 38 ans, c'est dans la peau de Maléfique que la star trône en couverture de Entertainment Weekly. Teint blafard, regard émeraude de reptile, bouche sang, et ces pommettes impressionnantes, obtenues à l'aide de prothèses. Un maquillage que l'on pourra bientôt imiter à l'aide d'une collection MAC inspirée du film, et à qui l'on doit à Rick Baker et Toni G, deux as des métamorphoses au cinéma.

Totalement surréaliste en couv, Angelina Jolie en profite pour en dire un peu plus sur ce personnage et sur le travail qui a été réalisé autour. "L'exercice n'était pas de trouver comment on peut s'amuser avec un méchant", explique-t-elle, "mais de savoir ce qui rend les gens mauvais et vils, agressifs et cruels. Qu'est-ce qui a bien pu lui arriver ?"

L'actrice a donc dû travailler sur la psychologie du personnage, loin du vilain bête et méchant. Au cours de l'interview accordée à Entertainment Weekly, Angelina Jolie est aussi revenue sur la double mastectomie qu'elle a subi l'année dernière et qui avait fait couler beaucoup d'encre.

"Qu'importe où je vais, je rencontre toujours des femmes et nous parlons de santé, du cancer du sein, du cancer des ovaires. J'ai parlé à des hommes de la santé de leurs filles, de leurs femmes. Cela me rend plus proche des gens qui doivent faire face aux mêmes choses et ont perdu leurs parents, ou qui réfléchissent à la chirurgie, ou qui s'inquiètent pour leurs enfants. J'ai été très émue par le soutien et la gentillesse de tous ces gens".

À ne pas rater