Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Amélie Mauresmo et Andy Murray : complicité naissante sur le court

Aperçus le 1er juillet à Wimbledon en plein entrainement, Amélie Mauresmo et son nouveau protégé Andy Murray, semblent s'entendre à merveille. Une bonne nouvelle pour la championne qui devrait continuer à entraîner le joueur, malgré sa défaite cinglante en quart de finale de Wimbledon cette semaine.

Après avoir pris la place de Tatiana Golovin sur France 2, le public a eu la grande surprise de voir Amélie Mauresmo devenir le nouveau coach sur gazon du champion Andy Murray. La nouvelle a fait grand bruit, et pourtant c'est défait que le tenant du titre a dû sortir du court hier, après avoir été battu par Grigor Dimitrov. Il aura fallu seulement trois sets au petit ami de la sexy Maria Sharapova pour se débarrasser du 3ème joueur mondial, une contreperformance qui ne remet néanmoins pas en cause la collaboration entre Andy et Amélie. Interrogé après le match par les journalistes, l'écossais a tout même reconnu qu'il n'était pas au meilleur de sa forme :

"Ce qui me frustre aujourd'hui, c'est mon nombre de fautes directes. Même quand je voulais tenir l'échange, j'ai manqué des coups. J'ai été incapable de le faire travailler comme j'en avais besoin pour revenir dans la partie."

Les récents cours qu'Andy a pris avec la française n'auront donc pas été suffisant pour écarter le danger que représentait ce jeune joueur bulgare, à la carrière prometteuse. Pourtant lorsqu'ils ont commencé à s'entrainer la veille de ce quart de finale, l'ambiance avait l'air au beau fixe entre les deux joueurs qui s'entendent visiblement très bien. En même temps, si le choix d'Andy peut paraitre inhabituel aux yeux du public (c'est la première femme à coacher un si grand champion), le joueur s'est de son côté parfaitement acclimaté au style d'Amélie. Normal, Andy a été entrainé jusqu'à ses 17 ans par sa mère, Judy, alors les filles qui lui disent quoi faire sur le court ça ne le dérange absolument pas.

Pas question de laisser tomber Amélie

Et Amélie a intérêt à vite relever le niveau si elle veut faire ses preuves. Dans la presse le français Gilles Simon a déjà commencé à lancer les hostilités. Pour lui c'est clair, l'ancienne championne ne connait pas assez bien les joueurs du circuit : "Je n'aurais pas pu prendre Amélie parce que je l'ai vue un peu au Queen's. Elle est allée voir tous les matchs, parce qu'il faut qu'elle connaisse tous les joueurs. Quand je vais affronter un joueur, je ne peux pas me retrouver en face de quelqu'un qui va me dire : Je ne l'ai jamais vu jouer."

Heureusement pour Amélie, Andy est loin d'être aussi expéditif, l'aventure Mauresmo il va la tenter jusqu'au bout si l'on en croit ses propos : "J'ai apprécié ce qu'il s'est passé ces dernières semaines. J'ai trouvé ça sympa, calme. Tactiquement, nos échanges ont été bons aussi. Et vont dans la direction que je veux que mon jeu prenne."

À ne pas rater
À découvrir