Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Amel Bent, son ex-fiancé en prison : elle se confie sur ce ''vrai cauchemar''

Le 16 avril 2006, l'ex petit ami d'Amel Bent, Moussa Kouissi, commet l'irréparable en abattant une de ses connaissances de deux coups de feu, après avoir eu un violent différend. Pendant de longs mois, la chanteuse se retrouve alors (pour la mauvaise raison) sous le feu des projecteurs... Un véritable cauchemar dont elle n'a jamais voulu parler, jusqu'à sa rencontre avec Frédéric Lopez pour "La Parenthèse Inattendue".

Mercredi 2 avril 2014, Frédéric Lopez reçoit Amel Bent, Jean Reno et Frédéric Lenoir dans son émission "La Parenthèse Inattendue"... Et dans l'ambiance décontractée du moment, face à des interlocuteurs patients et plein d'empathie, la star finit par parler du cauchemar qu'elle a vécu en 2006, quand son petit ami de l'époque fut arrêté pour meurtre : "C'était ma première histoire d'amour. Mon copain, mon amoureux, et j'apprends qu'il vient de tuer quelqu'un. Je ne suis pas là, je suis à l'étranger, au Maroc. J'arrive à Paris, il y a deux familles qui souffrent, celle de la victime et celle de mon fiancé. Il va passer la moitié de sa vie en prison."

Et forcément, la star devient vite le centre de l'attention, même si elle était au Maroc au moment du drame. Une situation difficile à vivre pour Amel Bent : "Je suis traquée par les paparazzi. Je ne peux même plus rester chez moi. Tout le monde ne parle que de ça. Des centaines de journalistes sont en bas de la maison. Ils viennent harceler mes voisins. Je suis restée enfermée chez moi, des mois et des mois. C'était un vrai cauchemar. C'est là que j'ai écrit mon deuxième album."

Et si la star a refusé d'en parler pendant si longtemps, ne se confiant que 8 ans après, c'est qu'elle s'est longtemps sentie coupable : "Je me sens hyper coupable parce que je me dis que si j'étais pas sa petite amie, ils auraient pu vivre leur tragédie dans l'ombre. Je deviens alors un projecteur sur la misère des gens. C'est horrible !" Elle avoue alors s'être faite toute petite pour minimiser l'impact médiatique...

Lors de cette longue interview confession, la star avait également parlé de son album "Instinct", de sa relation avec sa mère et de ses castings ratés, mais aussi de son duo avec Charles Aznavour.

À ne pas rater