Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Amber Rose, dénonce le 'slut-shaming' : "J'avais 14 ans la première fois"

Amber Rose a su se faire entendre lors de la "Slut-Walk" ou "Marche des sal*pes" qui se tenait il y a quelques jours à Los Angeles. Celle qui est ramenée au rang de bimbo écervelée a décidé de piquer un coup de gueule et a ému avec un discours émouvant. 

Vous pouvez bien tenter de réduire Amber Rose à son image de "bimbo", elle ne se laissera pas faire. D'ailleurs la bombe nous l'a prouvé à de nombreuses reprises sur Instagram dénonçant avec force le phénomène du "slut-shaming" qui - pour ceux qui n'auraient pas suivi dans le fond de la salle - est le fait de stigmatiser, culpabiliser ou disqualifier toute femme dont l'attitude ou l'aspect physique seraient jugés provocants ou trop ouvertement sexuels. Lors de la "Slut-Walk" qui a eu lieu à Los Angeles, la belle a fait entendre sa voix avec force et émotions.

Amber Rose : "J'ai voulu changer d'école"

Comme de nombreuses féministes, Amber Rose se bat pour que chaque femme puisse disposer de son corps comme elles le désirent, sans être jugée. Elle en donne un exemple en se dénudant comme bon lui semble sur Instagram et même lorsqu'elle pose en sous-vêtements, la belle ne manque pas de faire passer le message. Ingénieux, non ?

Mais si l'ex de Wiz Khalifa oeuvre sur les réseaux sociaux, elle mène le combat aussi dans la rue. Pour la "Slut-Walk", la bombe a d'ailleurs donné un discours très émouvant. "J'avais 14 ans la première fois que j'ai été victime de 'slut-shaming'", déclare-t-elle avant de se lancer dans le récit d'un souvenir douloureux, "J'étais dans un placard avec un mec [pour jouer à 'sept minutes au paradis']. On s'embrassait jusqu'au moment où il m'a demandé 'tu devrais te mettre à genoux'. J'ai alors répondu 'mais pourquoi j'aurais envie de faire ça?', j'avais 14 ans et j'ignorais ce que cela signifiait. Il a insisté et je l'ai fait, je me suis mise à genoux face à lui. Et il a ouvert la porte du placard". Les témoins de la scène n'ont pas été longs à lancer des rumeurs sur la jeune Amber. "J'ai été victime de 'slut-shaming' par pratiquement tous les élèves de mon école", a-t-elle poursuivi, "J'ai voulu changer d'école. J'avais l'impression que ma vie était finie. C'était très dur".

Amber Rose : "Wiz m'a blessé"

Et face à son public, Amber Rose se laisse même aller à quelques larmes. Car le "slut-shaming", elle le subit encore, même de la part de son ex-compagnon, Wiz Khalifa qui n'avait pas manqué de l'insulter dans un de ses morceaux. "Ça m'a vraiment blessé. Je l'ai aimé et je lui ai donné un fils magnifique. Qu'il dise que je n'étais rien d'autre qu'une stripteaseuse, c'est très blessant", a-t-elle déclaré. Mais aujourd'hui, la belle veut être au-dessus de ça comme elle l'a expliqué : "Je veux pardonner Kanye pour ce qu'il a dit. J'ai pardonné Wiz pour ses propos. Être positif permet de pardonner et d'avancer. Les gens sont ignorants parfois et il faut arriver à passer au-dessus".

"J'ai décidé de créer cet évènement pour les femmes qui ont connu l'enfer. Même si je suis là à pleurer, je veux être la personne forte dont vous pouvez vous inspirer", a-t-elle encore dit. Epanouie, forte et de nouveau en couple, Amber en a parcouru du chemin. En somme : You go girl !

À ne pas rater