Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Amanda Lear : "David Bowie a tout fait pour me rencontrer"

Les hommages se multiplient au lendemain de l'annonce de la disparition de David Bowie à l'âge de 69 ans des suites d'un cancer. Amanda Lear, qui a bien connu le chanteur anglais, a confié une petite anecdote sur leur relation au micro de Bruce Toussaint sur iTélé

Rien, à première vue, ne lie Amanda Lear au monstre sacré de la pop que fut, et restera, David Bowie. Et pourtant, elle l'a déjà dévoilé il y a quelque temps, c'est bien le chanteur anglais qui est à l'origine de la carrière de notre extravagante icône disco, celui-ci lui ayant conseillé de prendre des cours de chant et de danse, produisant même son premier disque. Mais David Bowie a été bien plus qu'un simple mentor pour la comédienne qui a accepté d'en dévoiler un peu plus sur cette relation au micro de Bruce Toussaint au lendemain de la mort de The Thin White Duke.

"Il savait exactement ce qu'il voulait. C'est lui qui m'a draguée (...) Il est tombée amoureux d'une photo (...) Il a tout fait pour me rencontrer. Ça s'est passé au milieu de la nuit (...) Il m'a téléphoné pour m'inviter à venir chez lui manger. Ça a été notre première rencontre, il était pâle, il avait la grippe, pas de sourcils... C'était étonnant", se souvient Amanda Lear avec émotion. Une première impression loin de celle que l'on peut se faire d'un charismatique Bowie et pourtant le début d'une belle relation. "Je l'ai rencontré à Londres, il passait d'un personnage à un autre", ajoute-t-elle. "Il fallait suivre, ce qui n'était pas facile. Il se droguait pas mal à l'époque. J'ai eu la chance de le connaître à un moment où il était assez équilibré. On se voyait tous les jours, on parlait de musique mais aussi de la peinture, des sciences... C'était quelqu'un différent des autres. Il sortait du lot (...)". "Il a tellement compté dans ma vie", conclut l'ancienne muse de Dali qui postait encore une photo d'eux deux il y a quelques semaines.

"On s'est perdu de vue"

Également interviewée par Jean-Michel Apha­tie sur Europe 1, elle dévoile avoir rencontré Bowie par l'intermédiaire de Marianne Faithfull, ancienne petite amie de Mick Jagger. "Je garde un souve­nir de quelqu'un de très créa­tif, de très bosseur, ajoute-t-elle. Vous savez, dans ce milieu, il y en a beau­coup qui font la fête, qui sortent beau­coup. Lui, c'était vrai­ment un bosseur. Quand je l'ai rencon­tré, il ne sortait pratique­ment jamais de chez lui [...] Il a inventé plein de choses, ne serait-ce que le look, le maquillage. Cette méta­mor­phose, toujours se remettre en ques­tion, recréer un nouveau person­nage." Comme elle le révèle ensuite, le départ du chanteur pour New York, le début de la période "Young Americans" et les drogues auront finalement raison de leur histoire. "Perdu de vue" oui, mais la chanteuse savait quand même David Bowie malade. "C'est une chose à laquelle son entou­rage et sa famille s'at­ten­daient. Je savais qu'il n'était vrai­ment pas bien du tout."

À ne pas rater
À découvrir