Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Alexis Mabille : une Emma Bovary transcendée

Les salons de l'Angelina, rue de Rivoli, étaient investis depuis 19 heures par une foule de fashionistas et de mondaines en quête du dernier souffle créatif d'un garçon dont on parle de plus en plus chaque saison. Huit mannequins, huit robes, huit femmes mais un seul esprit, celui d'une Emma Bovary qui aurait transcendé le vice, la vertu, l'hypocrisie des bourgeois, l'oppression, pour vivre une féminité qu'aucun frein ne saurait en courber l'élan dans son expression existentielle et, partant de là, sa séduction et ce qu'elle peut en faire avec.

Alexis Mabille, puisqu'il s'agit de lui, est en vérité un coquin. Il a su encapsuler une féminité faite d'humeurs, de nuances, Sainte Nitouche en apparence mais riche d'aveux où le Serpent viendrait tenter de croquer la Pomme à chaque froissement de tissus, chaque noeud nonchalamment posé, chaque ruissellement de colliers, perles et autres colifichets, insinués comme par hasard, sans intention apparente. Plaire en est le maître mot. Plaire à tout prix, sans concession, comme un rite, quitte à dominer par le truchement de l'obsession ou bien recourir à une subtilité souterraine pour parvenir à culminer par la fièvre d'une séduction débridée.

Ici, il ne s'agit pas de couture sublimée, mais plutôt d'envies échelonnées sur les traces d'une Carte du Tendre où le tissu répondrait aux pulsions du coeur ou aux soupirs de la passion dans la pénombre du boudoir à l'heure de la reddition, telle cette redingote en noir luisant, très cintrée et très évasée, longueur ballerine en crêpe georgette noir émaillé de micro-paillettes à reflets goudron, fermeture par un double bouton de verre, manches gants, rubans assortis négligemment noués dans le dos. Sous-pull à col cheminée à fraise d'organza en fine laine mérinos noir. Grand jupon en dentelle noir mat, à motif de rinceaux et de fleurs soulignés au cordonnet, parsemé de fleurs en relief appliquées sur un fond sable irisée style poisson ; bordé de triples volants de plissé d'organza effrangé sur fond blanc.

Suivent un ensemble jupe et haut corolle blanc, noeuds aux épaules, une robe courte rouge sang à effet de faux bustier en jersey sur un empiècement de dentelle assortie, collerette d'organza voilant un noeud droit de satin duchesse rose pâle. Survient une blouse rose-peau à manches extravagantes et jupe crayon noire courte puis un ensemble du soir longue jupe sirène et petite cape pétale, puis un long fourreau bicolore (noir/bleu menthe), haut incrusté d'un empiècement boléro à manches longues, gants en satin duchesse bleu-menthe qui se noue en biais sur la poitrine en un grand demi noeud doublé de satin bleu Gainsborough et pour finir, Orient oblige, un long fourreau-caftan noir brodé de bijoux et de fleurs...

 

Fady El-Khoury

 

Retrouvez l'intégralité des photos du défilé Haute Couture Automne-hiver 2010-2011 Alexis Mabille

À ne pas rater