Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Alexandra Lamy, ses chagrins : ''j'ai besoin de sombrer... pour mieux remonter''

On l'avait retrouvée drôle et énergique dans "Jamais le premier soir", après sa rupture avec Jean Dujardin... Aujourd'hui, Alexandra Lamy nous surprend dans un nouveau rôle, plus dramatique, pour "De toutes nos forces". L'occasion pour l'actrice de s'exprimer sur sa nouvelle vie dans une interview confession donnée à Psychologies Magazine.

Depuis l'annonce de sa rupture avec Jean Dujardin, Alexandra Lamy s'est jetée à 200% dans le travail. Il faut dire que libérée de l'ombre de son ex-Loulou, elle peut enfin briller par son seul talent. Mais loin d'elle l'idée de s'étaler sur sa vie privée. Pour Psychologies Magazine, elle explique sa façon de gérer les coups durs : "Je n'aime pas afficher mes chagrins, je trouve ça indécent. C'est une pudeur qui me vient de mon père. Et j'ai besoin de me retrouver seule pendant quelques jours, de sombrer tout au fond... pour remonter. Je suis profondément optimiste, je suis convaincue qu'il y a toujours un bout de soleil là-bas, au loin. Il s'agit juste d'aller le chercher. De se bouger."

Et surtout, ne lui parlez pas d'échec amoureux ! "Je n'aime pas le mot 'échec'. Il signifie que tout a été raté, et c'est faux. Pour moi, il n'y a pas d'échec, il y a des étapes de vie. J'en ai vécu une, je passe à une autre... Je ne 'recommence' pas ma vie ; je la continue, mais autrement."

Et avec sa nouvelle vie à Londres et ses projets au cinéma, l'actrice semble sur la bonne voie. Actuellement à l'affiche du film "De toutes nos forces", dans lequel elle joue une mère courage, Alexandra Lamy dévoile enfin son côté dramatique... "Je ne renie pas la comédie, loin de là. Je viens même d'en faire une ["Jamais le premier soir" de Melissa Drigeard, ndlr], mais j'avais hâte de montrer que je pouvais tout jouer. D'autant qu'à l'origine, au conservatoire de Nîmes où j'ai été formée, j'étais une actrice de drame. C'est "Un gars, une fille" qui m'a appris la comédie. Mais la télé marque tellement les esprits que l'étiquette a été difficile à décoller. Au point qu'après la série on ne m'acceptait même pas aux castings : ça, c'était dur."

C'est donc une nouvelle Alexandra Lamy que l'on découvre, plus forte et déterminée !

À ne pas rater