Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Alessandra Sublet : elle raconte sa première fois au micro d'Europe 1

Samedi 2 avril, Alessandra Sublet était l'invitée de "Sortez du cadre", présentée par Nikos Aliagas sur Europe 1. Une émission où elle a parlé de son engagement aux côtés du Sidaction et durant laquelle elle a raconté son premier baiser, pas franchement réussi.

Samedi 2 avril, c'est dans le fauteuil de l'invitée qu'Alessandra Sublet a pris place. Après s'être prêtée au jeu de l'interview au micro de Brigitte Lahaie sur RMC, elle était l'invitée de "Sortez du cadre", sur Europe 1. Et c'est avec la même spontanéité qu'elle a répondu aux questions de Nikos Aliagas, aux commandes de l'émission.

L'animatrice qui présente depuis peu "Action ou Vérité" sur TF1 a profité de son passage à l'antenne pour évoquer son engagement au profit du Sidaction. La jeune maman aux abdos en béton a en effet décidé de mettre à profit sa célébrité pour mettre le projecteur sur cette maladie qui tue toujours et contre laquelle la nouvelle génération n'est pas assez bien alertée.

Marchant dans les pas de Line Renaud - qui l'a d'ailleurs poussée à se mobiliser sur ce sujet - Alessandra Sublet a répondu sans fard à Nikos Aliagas, l'interrogeant sur sa première fois. Et elle l'avoue, en matière de sexualité, elle avait du retard.

"Le premier baiser, j'ai pas compris comment il fallait faire, c'est vous dire si ça a commencé très tard chez moi. J'étais pas du tout portée sur la question."

Un baiser avec la langue pas franchement à son goût

Passer à l'étape supérieure avec son copain de l'époque a provoqué chez elle une certaine incompréhension. "Le garçon en question, je pense qu'il se rappelle encore de ça, m'a dit : 'Non mais en fait, on fait pas un smack, faut ouvrir un peu la bouche."

Une réflexion qui a piqué au vif l'adolescente qu'elle était alors, qui lui a répondu du tac au tac : "Pardon monsieur, je savais pas, mais si c'est ça, je veux pas." Petite leçon d'Alessandra Sublet aux jeunes générations : savoir dire non, c'est très important.

À ne pas rater