Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Alessandra Ambrosio, un Ange topless sur le sable chaud

Pour faire parler de soi cet été quand on est une star, une seule solution : faire son show sur Instagram. Françaises ou stars internationales, tout le monde joue le jeu et aujourd'hui ce sont les Anges Victoria's Secret qui s'y mettent notamment Alessandra Ambrosio.

Après Shy'm et son bikini blanc, c'est une autre femme à la plastique plus qu'agréable qui fait son show sur la toile. Alors que certaines starlettes sont restées à la grande tendance des #nomakeupselfie, d'autres suivent celle en vogue désormais les photos prises depuis le sable chaud. Le but du jeu est plutôt simple, dévoiler ses courbes sous pretexte de partager ses vacances avec ses followers et ça, l'Ange Victoria's secret Alessandra Ambrosio l'a bien compris.
Les séances bronzage d'Alessandra et de ses BFFs brésiliennes ne sont pas vraiment comme les notres, (enfin nous du moins). La peau entrain de dorer et les fesses à l'air, les trois jeunes femmes profitent pleinement des joies de la Californie. Mais comme elles ne font pas que lézarder pendant leurs vacances, on peut aussi les découvrir en pleine mer mais toujours en itsi bitsi petit bikini.
Même si Alessandra Ambrosio sort l'artillerie lourde côté séduction sur sable chaud, elle n'est pas la seule de la team Victoria's Secret à dévoiler ses plus beaux atours. Du côté du Brésil c'est l'ex de Leonardo DiCaprio qui poste des photos en bikini bleu pour le plus grand plaisir de ses followers.
Même si les Anges Victoria's Secret sont agaçantes de perfection, force est d'avouer que nous aussi on multiplierait les opérations séductions façon album de vacances si on avait leurs courbes...
À ne pas rater