Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Ai Weiwei : le rebelle chinois expose au Bon Marché

Ai Weiwei, la bête noire des autorités chinoises.
5 photos
Lancer le diaporama

Un Chinois à Paris. Et pas n'importe lequel. L'artiste Ai Weiwei, qui a fait l'objet d'une assignation à résidence de quatre ans, expose jusqu'au 20 févier 2016 ses œuvres inédites et spécialement réalisées pour le Bon Marché. L'occasion d'allier shopping et culture.

Ai Weiwei, le plasticien et dissident chinois de 58 ans, à qui la Royal Academy de Londres consacre actuellement une importante exposition, présente des oeuvres inédites au Bon Marché, à Paris, jusqu'au 20 février 2016.

Un dissident chinois à Paris

Faire du luxueux grand magasin de la Rive Gauche, un espace commercial mais aussi culturel, c'était le but du Bon Marché avec cette nouvelle collaboration artiste. Et qui mieux qu'Ai Weiwei, un artiste en vogue, mais pas trop, pour continuer l'aventure artistique ? Connu comme étant la bête noire des autorités chinoises, qui l'ont d'ailleurs assigné à résidence pendant quatre ans, le dissident chinois expose pour la toute première fois en France. Car, si il avait exposé ses photographies au Jeu de Paume en 2012, c'est en revanche une première que d'admirer réellement ses structures en France. "Exposer au Bon Marché Rive Gauche, c'est user d'un nouveau média, le grand magasin, pour aller à la rencontre d'un autre public, aussi large que celui d'un musée" expliquait-il.

Lorsque la tradition rencontre la modernité

Spécialement réalisée pour le Bon Marché, les oeuvres ont été réalisées depuis son atelier en Chine, puisque les autorités ne lui ont rendu son passeport qu'au courant de l'année 2015. Une année a été nécessaire à l'artiste et son équipe pour réaliser cette exposition pour laquelle il avait carte blanche. Le thème ? "Er Xi", qui veut dire "Air de jeux", qui présente d'imposantes créatures qui volent dans les airs, suspendues dans le coeur du Bon Marché. Ces drôles de représentations oniriques sont en réalité inspirées du "Livre des Monts et des Mers" ("Shanhaijing" en VO), une oeuvre classique de la littérature chinoise qui rassemble des contes et légendes populaires de l'Antiquité Chinoise. Pour les matériaux, Ai Weiwei a souhaité faire honneur à la tradition chinoise en s'inspirant de l'art ancestrale des cerfs-volants avec des structures en bambou recouvertes de soie : "Je voulais repousser les limites de ce médium qui est très populaire en Chine. Je me suis adressé au meilleur fabricant de cerfs-volants chinois, Monsieur Wong Yong Xun dans la province de Shandong. Ces personnages sont des prouesses techniques. En même temps, c'est un artisanat très simple, tout le monde peut réaliser un cerf-volant."

L'exposition Ai Weiwei au Bon Marché s'articule en trois actes : les vitrines de la rue de Sèvres, le rez-de-chaussée et sous les verrières. A découvrir jusqu'au 20 février 2016.

Jennifer Delattre

À ne pas rater