Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Affaire Hollande/Gayet : Laurence Pieau (Closer) met les points sur les i

Voilà presque un mois que le drame politico-people a éclaté, dévoilant la liaison de François Hollande et de Julie Gayet. Derrière le scoop, un magazine : Closer. Au micro de Jean-Marc Morandini, Laurence Pieau, directrice de la rédaction, se justifie de cette affaire et n'exprime aucun regret. "Je fais mon job".

Presque un mois déjà que le feuilleton mis en page par le magazine Closer tient en haleine ses lecteurs. Le 10 janvier dernier, des photos dévoilaient le pot aux roses : le président François Hollande entretient une relation avec la comédienne Julie Gayet. C'est alors le début d'un psychodrame qui conduit l'ex-Première dame, Valérie Trierweiler, à l'hôpital, à bout de nerfs.

De cette farce politico-people, le magazine Closer, incarné par Laurence Pieau, en est fier. Au micro de Jean-Marc Morandini, hier, dans le Grand Direct des Médias sur Europe 1, la directrice de la rédaction n'exprime pas de regrets.

"Quand on sort une histoire comme ça, on y réfléchit évidemment un peu. C'est pas moi toute seule qui suis allée, j'ai derrière moi un groupe [Mondadori Magazines France, ndlr] qui a pris la responsabilité d'y aller, qui a donné un go. Y a un groupe derrière moi qui a une culture journalistique, qui nous permet de sortir ce genre d'histoire. A partir du moment où j'ai une exclu, où les principaux intéressés sont au courant... Voilà non, je fais mon job et on me donne la possibilité de le faire, donc j'y vais". L'élément déclencheur de l'enquête ? "Le Grand Journal", explique-t-elle.

Que les protagonistes soient au courant, voilà le point de friction entre Closer et le reste du monde. Car si on en croit les propos de Valérie Trierweiler, d'apparence bouleversée par la nouvelle, elle ne savait rien de la liaison entre son compagnon et la comédienne nommée aux César 2014.

"Sa version" des faits, selon Laurence Pieau, qui n'y croit pas. "Pour moi, le mal au sein du couple, il était là depuis plusieurs mois". D'ailleurs, à l'entendre, Closer a été fidèle à ses deux règles : pas de photo dégradante et que l'entourage proche soit au courant avant que l'histoire sorte.

Quand Jean-Marc Morandini lui demande si les politiques doivent tous s'inquiéter de leur vie privée, Laurence Pieau tient à préciser les choses. "On sait où on habite. Closer, c'est d'abord un magazine people (...). Maintenant, si on a des histoires de cette importance. On l'a toujours fait." Et de rappeler les faits d'armes du magazine. "Ségolène Royal en maillot en 2006. Les premières photos de Valérie Trierweiler et François Hollande qui étaient sur la plage ensemble alors qu'il n'était pas officiellement séparé de Ségolène Royal. On est allé sur la séparation de DSK et d'Anne Singlair. La grossesse de Carla Bruni..."

Et de conclure, lapidaire : "Personne n'a de leçon à donner à personne".

À ne pas rater