Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

8 mars : et si on affichait des clitoris un peu partout dans nos rues ?

.

Il est temps de rendre au clitoris la place qu'il mérite. Si des militantes ont depuis quelques années lancé l'offensive, celle-ci doit se poursuivre. Dans cette veine, le compte Instagram Gang du clito a lancé un mouvement pour marquer le 8 mars 2019, journée internationale des Droits des Femmes, invitant ce.ux.elles qui le souhaitent à placarder des affiches de clitoris un peu partout en France. Une démarche éminemment positive, militante et nécessaire.

Julia Pietri, qui est à l'origine du compte Instagram "Gang du clito" a lancé un mouvement qui entend faire du clitoris la star de cette journée internationale des Droits des Femmes. Une initiative qui peut prêter à sourire mais qui est surtout capitale, surtout quand on sait les tabous qui entourent encore et toujours le sexe féminin.

Une campagne de streetart engagée

Pour ce.ux.lles qui accepteront cette mission, elle est très simple : imprimer des affiches préparées par Julia Pietri et disponibles sur le compte Instagram "itsnotabretzel" et les placarder où bon vous semble. Le tout avant le 8 mars 2019 afin de pouvoir voir une ribambelle de clitoris un peu partout dans les villes de France.

Sur les-dites affiches, on découvre un clitoris de plusieurs couleurs accompagné d'un message humoristique. On a le choix alors entre "It's not a ghost", "It's not an alien", "It's not a bretzel" et l'efficace "It's not a legend". Des messages qui entendent appuyer le fait que cet organe est incontournable au plaisir féminin et mettre fin à une ignorance qui a trop duré.

Une campagne de streetart que l'on comprend très engagée et qui participe à libérer la sexualité des femmes.

Le clitoris, l'histoire d'un tabou

C'est bien pour palier à une désinformation criante sur le clitoris que de nombreuses militantes féministes ont décidé de de mettre cet organe en avant. On se souvient qu'en 2016, c'est Odile Fillod, chercheuse française indépendante et autrice du blog de vulgarisation scientifique Allodoxia qui a relancé le débat sur le clitoris. Elle l'avait alors modélisé à échelle réelle et en 3D pour familiariser des élèves avec cet organe.

Il faut dire que jusque-là, le clitoris était absent des manuels scolaires et le rapport sur l'éducation sexuelle remis par le Haut Conseil à l'égalité révélait que "un quart des filles de 15 ans ne savent pas qu'elles ont un clitoris, et 83 % des collégiennes de 4e et de 3e ignorent sa fonction". En 2019, les chiffres ne sont pas plus encourageants. Le Gang du Clito informe ainsi que "seul un manuel de SVT sur huit représente correctement le clitoris". Une excellente manière d'entretenir la profonde méconnaissance des jeunes filles de leur propre sexe, empêchant ainsi les femmes de maîtriser leur sexualité.

La soumission des femmes fait vendre et il est bien plus commun de voir des conseils pour satisfaire le plaisir des hommes que celui des femmes. On prête à ses dernières, et depuis des siècles, moins de désir sexuel comparé à l'homme, viril et animal. Des clichés qu'il est grand temps de changer en donnant aux femmes les armes pour connaître leur corps, leur plaisir.

Si les cours d'éducation sexuelle sont toujours aussi peu efficaces, en témoigne les chiffres avancés plus haut, il semble nécessaire de voir naître des comptes Instagram comme "Gang du Clito" ou encore "Jouissance Club", qui entendent éduquer sur la sexualité et combler les lacunes d'un public plus ou moins jeune qu'Instagram voudrait bien voir disparaître.

À ne pas rater
Sur le même thème
Rihanna affiche dreadlocks et look 'bad ass' dans les rues de New York