Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

"Ungendered", la collection de Zara "sans genre" crée la surprise

Zara signe sa première collection "Ungendered" (comprendre, "qui n'a pas de genre") et crée la surprise. En surfant sur ce concept déjà plébiscité par les grandes signatures de la mode lors de la dernière Fashion Week parisienne, l'enseigne espagnole entend mettre fin à la binarité des genres. Une initiative qui divise. 

Vous avez dit suprise ? La ligne de prêt-à-porter espagnole Zara prend tout le monde de court avec sa première collection "Ungendered". Avec ce coup d'audace, l'enseigne ibérique double, dans la foulée, toutes les autres marques "mainstream"... Zoom sur un concept qui a déjà ses partisans et ses détracteurs.

"Ungendered", une collection contre la binarité des genres et dans l'air du temps

En tout, seize pièces ont été mises en ligne sur le site de la marque : du jogging molleton, du jean unisexe ou des sweats amples déclinés dans des tons blancs, bleus et gris. Ici, pas d'uniformes de garçons manqués mais des tenues chartées et dessinées à l'identique - hommes et femmes confondus. Pour illustrer la collection, les mannequins des deux sexes ont d'ailleurs été photographiés en duo dans les mêmes tenues.

Basiques, sobriété totale sans aucune trace de sophistication : une esthétique qui n'est pas sans rappeler le mouvement "normcore", ce style apparu il y a quelques saisons et qui faisait l'apologie du néant vestimentaire, à l'opposé de la vague hipster... Ou comment revendiquer un certain culte de la banalité et de la normalité.

En parallèle, et de manière beaucoup plus flamboyante, la fluidité des genres a pris une place de choix sur les podiums de la dernière Fashion Week parisienne. H&M Studio décidait ainsi de célébrer la femme dans toute sa diversité et faisait défiler une des figures de proue de la communauté transgenre, le mannequin Andreja Pejic lors de la présentation de sa dernière collection. De son côté, Isabel Marant laissait harmonieusement se fondre masculin et féminin dans ses silhouettes.

Première du type à s'inscrire dans cette démarche, Zara s'empare de cette tendance qu'on pensait jusque-là destinée aux hautes sphères et se charge de la faire descendre dans la rue.

Zara présente sa collection "Ungendered".
Zara présente sa collection "Ungendered".

Une collection qui ne va pas assez loin ?

Seul bémol : si les femmes n'ont pas attendu que les podiums leur donnent l'idée d'aller piocher du côté des rayons "Homme", la réciproque n'est pas forcément avérée. Et c'est de là que nait la polémique. On reproche à cette collection "Ungendered" des pièces trop "casual" et trop proches d'une esthétique dite "masculine". Mais où est donc passée la jupe pour hommes ? Aurait-on oublié l'héritage laissé par Jean Paul Gaultier ?

En 1985, l'homme à la marinière prônait déjà une mode unisexe avec une jupe pour les mâles qui savait se faire remarquer. Virulente, scandaleuse, elle se destinait, malgré tout, à une certaine élite qui entendait se démarquer. En 2016, la démarche de Zara a une toute autre résonnance, alors que l'acception de soi et de l'autre est au centre de tous les débats. La marque espagnole répond finalement à un public qui est prêt et qui est demandeur, avec cette collection "Ungendered". Mais, plutôt que d'opter pour un discours ouvertement politique, voire provocateur, la marque préfère faire preuve de nuance. Et c'est ce que certains lui reprochent.

Alors qu'Urban Decay, notamment, s'offre une égérie "hors norme" en portant son choix sur Ruby Rose, l'envie de se défaire des notions de genre et de prôner l'acceptation de soi se fait de plus en plus présente dans le discours fashion. Le jeune Jaden Smith, qui posait récemment en jupe pour la collection femme de Louis Vuitton, aura fait partie des premiers marqueurs de cette tendance, preuve que le mouvement était bel et bien en marche. L'initiative de Zara, qui contribue clairement à cette mouvance, se doit d'être saluée, même si elle ne va pas assez loin pour certains. Gageons que les marques continueront à réfléchir sur le sujet.

Héloïse Famié-Galtier

À ne pas rater