Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

#SuccessStory : la petite histoire du... short en jean

.

Véritable uniforme de nos étés, le short en jean fait partie de ces pièces qui se bonifient avec le temps. La preuve, nous voilà prêtes à dépenser 40€ pour un modèle découpé dans un 501 généreusement élimé. Après tout, c'est justement ce que on aime chez lui, le fait qu'il raconte une histoire. Oui mais laquelle ?

C'est un rebelle

Petit jeunot de même pas 100 ans, le short en jean (Levi's évidemment) a débarqué dans le paysage mode américain à la fin des 60's. Signe de rébellion d'une époque lassée de la politique et de la guerre, le denim se taille un short pour mieux s'affranchir. N'ayant de cesse de raccourcir, il envoie valser des années de toute puissance du jean et de la salopette.

.

Il incarne les 70's sexy à lui tout seul

Plus hot que le patte d'eph tout de même, le short en jean se voit propulser au rang de star grâce à la série américaine "The Dukes of hazzard" ("Shérif fais-moi peur" en français), débarquée en 1979. Dans le show, difficile de quitter des yeux Catherine Bach alias Daisy Duke vêtue dans chaque épisode de l'un de ses fameux tout petits shorts en jean. Depuis, dans l'univers populaire américain, le short en jean est devenu le Daisy Dukes, must have sexy de bien des filles du sud du pays, de la simple serveuse à la superstar de country.

.

Il a eu mille et une vies...

Punk sur Patti Smith, rock sur Kate Moss, pop sur toutes les lolitas des années 2000 ou carrément provoc' sur Rihanna lorsqu'il se fait presque string.

.

Dans les 80's, les hommes commencent à se l'approprier, n'ayant pas peur d'oser des modèles aussi courts que ceux des femmes. Consécration en 1988 : Anna Wintour lui offre la cover de Vogue. Forcément, il devient l'uniforme des mannequins et autres sex-symbols des 90's, de Cindy Crawford à Pamela Anderson en passant par les mannequins Guess. Moins subversif par la suite, il devient indispensable de tous les dressings, conservant toute son aura "américaine".

En 2018 ?

Parce que la vague du revival 90's perdure, on l'aime toujours dans sa version taille haute, 501, déchirée juste ce qu'il faut. Autre alternative, la version bermuda généreusement lacérée mise en avant par les Kardashian mais tout de même peu adoptée par le commun des mortels.

.
.
À ne pas rater