Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

#SuccessStory : la petite histoire de... la tong

.

Chaussure cool par excellence, jamais bien loin du sable et des bords de mer comme de l'asphalte fumante, la tong fait partie de ces incontournables qui pointent le bout de leur nez dès le retour du soleil. Un indispensable qui a toujours fait partie de notre paysage mode mais dont on ne saurait trop retracer l'historique. Car si on situe vaguement les origines du fameux nu-pied du côté du Brésil, à y regarder de plus près, on se dit qu'on a peut-être fait quelques racourcis. Petite leçon d'histoire de la tong pour briller sur le sable.

Elle existe depuis des millénaires

Eh oui, vous la portez peut-être depuis 20 ans, mais la tong (qui vient de l'anglais "Thong", lanière) a débarqué il y a des milliers d'années. On date même sa première apparition à 3 200 avant J-C en Egypte, à l'époque des premiers pharaons. Autant dire qu'à l'époque, elle était un peu plus sommaire, réalisée en cuir et papyrus (ça, on aurait presque pu le deviner). Mais déjà, le principe de la lanière de sandale qui passe entre les doigts de pieds était né.

.

Elle a été japonaise avant de devenir brésilienne

Portée aussi bien par les paysans, les geisha et les moines, la tong à la japonaise se nomme zōri ou geta, selon sa forme et sa matière. En paille de riz, la zōri est la plus rudimentaire, tandis que la geta en bois a plus d'une variation selon qui la porte. On la retrouve surélevée sur une ou plusieurs dents et son bruit sur le sol est aujourd'hui encore emblématique.

.

Bien avant l'arrivée du combo détonnant claquettes-chaussettes, la geta se portait avec des chaussettes de tortues ninja, les tabi. Une chaussure traditionnelle qui après des siècles d'existence au Japon (elles sont d'ailleurs toujours d'actualité et même en plein come-back fashion) a inspiré la tong telle qu'on la connaît aujourd'hui.

Revue et corrigée, elle renaît au Brésil avec la société Alpargatas, qui sort en 1962 sa première paire de tongs Havaianas. Le nom signifie Hawaïen en Portugais. La tong est décidément encore plus cosmopolite qu'on ne le pensait.

.

Clin d'oeil à la zōri japonaise, la semelle des tongs Havaianas est constellée de petits grains de riz. Deux ans plus tard, presque tous les ouvriers brésiliens portent les fameuses chaussures, au départ uniquement commercialisées dans la version blanche et bleue.
La marque, depuis mille et une fois copiée, n'en reste pas moins la référence en la matière avec plus de 435 paires vendues par minute. Fierté nationnale au Brésil, toutes les paires Havaianas sont d'ailleurs toujours fabriquées dans les deux usines du pays.

De 4 à 15 000€

Si une paire de tongs achetées au Brésil ne vous coûtera pas plus de quelques euros, la paire la plus cher qui soit est estimée à un peu plus de 15 000€. Elle a été imaginée en 2011 par la marque Chipkos et l'artiste David Palmer. Pas mal non plus question prix à 5 chiffres, le modèle imaginé par la maison de joaillerie brésilienne H.Stern en caoutcchouc, plumes d'or et diamants vendu à 17 000$.

Elle fait cette saison son come-back mode

De retour sur les podiums pour l'été 2018, la tong garde tout son cool mais se la joue griffée. On l'a notamment vue chez Isabel Marant, de Michael Kors, Fenty Puma. Plus simplement indispensables, les tongs redeviennent mode et désirables.

.

Amélie Cosmao

À ne pas rater