Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

"NoSex" : la nouvelle campagne de AIDES décalée et esthétique

La lutte contre le sida et les opérations de prévention ne sont jamais vaines. C'est pourquoi l'association AIDES et le groupe de communication TBWA\PARIS ont concocté une nouvelle campagne fraîche et dans l'ère du temps. 

Avec une campagne au nom de "NoSex", le ton est donné pour plusieurs mini vidéos aussi amusantes que préventives. AIDES, la première association française de lutte contre le sida, lance une opération qui buzze déjà. Pour cette association qui lutte depuis 30 ans contre les injustices sociales révélées par l'épidémie et pour un accès de tous aux soins et aux outils de prévention, cette nouvelle entreprise semble déjà une réussite.

Une campagne esthétique

L'association de lutte contre le sida, AIDES, propose un message simple et clair pour sa nouvelle campagne intitulé "NoSex" : "Pas de préservatif. Pas de sexe". Loin d'être moralisatrice la campagne se décompose en quatre courtes vidéos, légères et drôles. Des personnes, nues, s'adonnent à d'autres activités car elles ne peuvent pas passer à l'acte sans préservatif. La campagne joue sur les décalages, entre une musique qui se veut sensuelle et une activité qui ne l'est absolument pas. Entre un couple qui écosse des petits poids, un autre qui enfile des perles, en passant par ceux qui tricotent ou encore un trio qui fait un puzzle. Autant d'activités trépidantes à faire à deux si vous n'avez pas de préservatifs. Sympa, non ?

Un ton qui change

Si le message semble logique et devrait être envisagé avant chaque rapport sexuel, un petit rappel ne fait pas de mal. Avec une campagne ni choc, ni moralisatrice mais qui joue sur les codes esthétiques et un brin d'humour, AIDES et TBWA\PARIS signent quatre vidéos simples mais qui marquent.

Pour présenter cette nouvelle opération, l'association n'hésite pas à ressortir quelques chiffres parlants : "tout le monde est concerné par l'épidémie, quel que soit son âge ou son orientation sexuelle :
37 ans est l'âge moyen de découverte de séropositivité en France
La proportion des plus de 50 ans dans les nouvelles découvertes de séropositivité n'a cessé de croître depuis 2009
37 % des nouvelles contaminations touchent la communauté homosexuelle
10% des nouvelles contaminations concernent les 15-24 ans, soit 2 jeunes touchés par jour".

Des informations qui ne laissent pas insensibles et qui permettent à l'association de faire une piqûre de rappel.

La campagne a été lancée depuis le 20 octobre 2014 à la télévision, mais également affichage et Web.

À ne pas rater