Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

"I'm No Angel" : les mannequins "plus size" se lèvent contre Victoria's Secret

Lane Bryant frappe fort avec sa campagne "#IAmNoAngel", anti-Victoria's Secret.

La marque Lane Bryant lance sa campagne "I'm No Angel", une opération qui veut mettre fin à la dictature des Anges de Victoria's Secret. Pour ce faire, elle fait appel à des mannequins "grandes tailles" dans un spot décomplexé qui se donne pour but de réexpliquer ce que c'est d'être "sexy". On est tout ouïe !

Le règne de la marque Victoria's Secret et de ses "Anges" s'apprête à prendre fin. La marque américaine grande taille Lane Bryant et sa ligne "Cacique" lance sa campagne "#IAmNoAngel", qui veut mettre fin aux diktats du corps parfait que la prestigieuse marque de sous-vêtements voudrait faire avaler. Durant une courte vidéo des mannequins dits "grandes tailles" nous font réviser la signification de "sexy". Quelques rappels qui ne feront pas de mal et une campagne qui sonne comme la fin d'une ère et le début d'une autre.

"I'm No Angel" ou fin de la dictature de Victoria's Secret ?

C'est bien connu, dans l'esprit commun, les Anges de la marque Victoria's Secret seraient la représentation de l'idéal féminin et du "corps parfait". Ce dernier point était d'ailleurs avancé comme un argument dans une des campagnes de la prestigieuse marque. Seulement voilà, la vérité est que la plastique de ces Anges/mannequins n'est pas vraiment représentative de celle de la plupart des femmes. Faudrait-il donc dire adieu au sex-appeal si nous avions le malheur de ne pas entrer dans ce moule sur lequel il faudrait se calquer, si on en croit les diktats ? Non. Lane Bryant, le sexy, la marque le revendique et donne une petite séance de rattrapage pour nous l'expliquer.

Dans sa campagne au titre "#ImNoAngel", soit "Je ne suis pas un Ange", plutôt offensif et direct, des mannequins "grandes tailles" se dévoilent en sous-vêtements. Dans leurs rangs, entre autres, Ashley Graham qui enflammait les pages de Sports Illustrated ou encore Candice Huffine, nouvelle égérie des maillots de bain Violeta by Mango. Des noms qui parlent tout autant que ceux d'Alessandra Ambrosio et autre Lily Aldridge. "Ce serait tellement ennuyant si tout le monde était pareil", peut-on les entendre dire, "Il s'agit seulement de comment tu te sens". Une phase de déculpabilisation qui semble nécessaire après des années de règne du modèle Victoria's Secret.

Lane Bryant encourage même les internautes à se mobiliser autour du hashtag "#IAmNoAngel" sur les réseaux sociaux. Pour cela, elles n'ont qu'à poster une photo d'elles et dire le détail qui leur donne le plus confiance en elles. Une nouvelle preuve que le changement s'opère, doucement mais sûrement, dans la sphère mode. A l'heure où le mouvement "Drop The Plus" lancé par des mannequins "plus size" - pour abandonner leur étiquette "plus" - sévit de son côté, c'est une évolution des perceptions qui semblent en marche.

Alors que les mannequins jugés trop maigres sont en passe d'être bannis des défilés, la tendance est à la "beauté vraie" sur laquelle surfe Lane Bryant. C'est d'ailleurs une campagne fraiche et décomplexante que signe la marque, que demander de plus ?

H. F-G

À ne pas rater