Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

#HipDips, le hashtag body positive qui célèbre la culotte de cheval

#HipDips, le hashtag qui célèbre le creux des hanches sur Instagram.
2 photos
Lancer le diaporama

Stop au "#bikinibody", bonjour le "#hipdips", soit le hashtag qui rend hommage à la culotte de cheval. Une initiative "body positive" qui encourage à la bienveillance et à "l'empouvoirement" (traduction de "empowerment" en anglais) des femmes. 

Le mouvement "body positivism" gagne du terrain sur Instagram. Alors qu'afficher fièrement sa cellulite et ses vergetures est devenu un acte de rébellion face aux idéaux de beauté qui prônent un corps lisse et mince, c'est maintenant la culotte de cheval et les poignées d'amour qui sont célébrées sur le célèbre réseau social. Grâce au hashtag "#hipdips", une vraie diversité de physiques s'y dévoile, tous néanmoins dotés de la même "particularité" : ce fameux "hip dip", creux sur la hanche généré par la culotte de cheval.

C'est la nature qui nous a faites comme ça : pourquoi gommer ce détail ? Voilà la question à se poser... Ce creux sur les hanches jugé "inesthétique" selon certains gourous de la mode existe pourtant et n'est en aucun cas une honte... Tel est le message que sous-tend le hashtag "#hipdips" sur Instagram. Des femmes aux silhouettes variées affichent fièrement les creux de leurs hanches, qui font penser aux courbures d'un violon. Une particularité qui est un réel complexe pour nombre d'entre elles, jeunes ou moins jeunes, car à contre-courant des représentations faites dans les magazines et autres réseaux sociaux.

Influenceuses et anonymes ont donc décidé de mettre fin à ce tabou en se dévoilant souvent en legging moulant, en culotte ou maillot de bain afin de bien afficher leurs "hip dips". Avec, à la clé, un seul message : arrêtons de propager l'idée illusoire du "bikini body", aimons-nous telles que nous sommes !

Le corps des femmes, un combat perpétuel

Il y a peu, nous entendions parler du "thigh gap" (écart entre les cuisses) ou encore du "ribcage bragging" (mouvement qui encourageait à dévoiler ses côtes apparentes sur Instagram). Autant de complexes générés ou d'injonctions qui forçaient les femmes à se juger, souvent, anormales, les encourageant à se comparer et à faire en sorte d'atteindre cet idéal de beauté stéréotypé. Le "hip dips" n'est donc qu'une source de complexe de plus, auquel il est temps de mettre fin. La réalité étant que les femmes sont en perpétuel combat pour défendre leur physique et se justifier de leurs courbes pointées comme "disgracieuses". Grâce au mouvement du "body positivism" et, plus largement, du féminisme, c'est un énorme travail de réappropriation du corps qui se fait par et pour toutes.

Parmi les messages qui accompagnent les photos célébrant les "hip dips" - encore considérées, malheureusement, comme des actes de bravoure -, on peut ainsi lire : "J'ai passé toute ma vie à détester mes hip dips et à tout faire pour les cacher, des gaines aux vêtements amples, jusqu'à perdre beaucoup de poids ! [...] A travers Instagram, j'ai vu tellement d'autres femmes comme moi qui les ont combattus... J'ai enfin compris qu'ils étaient complètement normaux ! Je n'aurai jamais une silhouette en forme de sablier parfait, et c'est tant mieux ! Tout ce que je peux faire, c'est aimer chaque partie de moi". Un témoignage éclairant quant aux pressions que subissent les femmes.

A l'heure où Desigual révèle une campagne sans retouches et où Asos cesse de gommer la cellulite de ses mannequins, le cri de révolte des "body positivists" semble enfin entendu, relayé par de plus en plus d'évènements de ce type, forcément encourageants.

Héloïse Famié-Galtier

À ne pas rater