Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

"Back to the Start", le retour détonnant et pop des Plastiscines

Hier, 28 avril 2014, "Back to the start", le dernier album des Plastiscines débarquaient dans les bacs. Katty Besnard, Louise Basilien et Anaïs Vandevyvere sont de retour après quasiment 3 ans d'absence que les fans attendaient avec impatience ! On a rencontré ces trois filles, simples et heureuses de ce retour qu'elles attendaient plus que tout. 

Elles sont de retour. Les Plastiscines débarquent en ce mois d'avril 2014 avec leur troisième opus, "Back to the Start". Elles nous avaient fait un petit coucou l'année dernière avec un EP qui sentait bon le come-back ! Encore un peu de patience et on y est. En mars 2014, Les Plastiscines veulent faire savoir qu'elles sont de retour et signent une collaboration très pop avec "Black XS". Faisant patienter leurs fans avec un concert à la Maroquinerie au début de ce mois d'avril 2014, elles avaient rassemblé les fans des premiers instants. Enthousiasme, joie et folle ambiance étaient au rendez-vous dans la petite salle de concert en sous-sol. Une ambiance presque intimiste, mais surtout brûlante pour ce retour sur scène. Après une prestation impeccable, on est allés à la rencontre de ce trio indomptable et toujours aussi uni.

Un retour attendu

13h, rendez-vous dans un petit salon cosy de l'Hôtel du Temps, dans le 9eme arrondissement de Paris. Katty (chant), Anaïs (batterie) et Louise (basse) sont là, l'ambiance est détendue et elles n'ont qu'une envie : parler de ce troisième album. Ça tombe bien, nous aussi ! Quand on les questionne sur ces 3 ans d'absence, Les Plastiscines l'avouent, elles n'ont pas manqué de projets. Entre la composition de musiques pour le dessin animé "Scary Larry" sur Canal + à réaliser et des concerts à travers le monde, 3 ans ça passe vite. Quand elles sont contactées par Black XS pour une collaboration aussi bien mode que musicale, elles s'y retrouvent totalement. Depuis leur collaboration pour Jennyfer en 2010, les filles ont fait du chemin. L'EP qui ressort de ce travail se veut à l'image des personnalités riches du trio avec des reprises de titres populaires de Lana Del Rey, Air, Caroline Loeb, Wham! ou encore Sophie Ellis-Bextor. C'est avec audace qu'elles signent une reprise ultra-rock et fraîche du tube "C'est la ouate".

Le trio n'a donc pas chômé et a enregistré son album à Los Angeles dans la foulée. Pour autant les filles ne se sentent pas plus américaines que françaises et nous confient avec enthousiasme qu'elles sont heureuses de retrouver leur public français. Bonne nouvelle, c'est un sentiment qui semble être partagé. L'ambiance électrique et grisante lors de leur show à la Maroquinerie le prouve. Les fans sont toujours là, toujours aussi fidèles, mais surtout déchainés.

Ambiance rétro et renouveau

Une chose a particulièrement attiré notre attention durant le concert, l'éclectisme du public. Des fans de 15 à 40 ans scandaient dans un même choeur les paroles des Plastiscines. Fascinant. Pour expliquer ce trait particulier chez leurs fans Katty invoque une certaine nostalgie. Il faut dire que pour "Back to the Start", elles ont su garder l'essence de ce qui faisait Les Plastiscines au début. Un son pop, des paroles fluides, façon "franglais" qui glissent sur la langue. On y découvre un côté plus électro-pop qui surfe sur la tendance, mais surtout une ambiance rétro. Il y a ce petit quelque chose des 70's/80's qui pousse à la nostalgie. Et quand on entend le nom de "Blondie" pour caractériser leurs influences musicales, on comprend mieux. Avec leur EP sorti en 2013, s'accompagnant du clip du titre "Comment Faire", elles avaient annoncé la couleur.

Les Plastiscines ont donc su se renouveller. Des sonorités plus matures qui s'accompagnent de quelques changements sur scène. En effet, on remarque deux nouvelles recrues : Laurie au synthé/guitare et Lucie à la guitare. Deux nouvelles filles pour un groupe qui veut rester un "girls band" et qui le revendique sans honte. Elles nous le confient, elles ont essayées d'intégrer des garçons, mais ce n'est pas une affaire qui colle. Le trio nous confie que trouver des gens qui ont autant de plaisir à jouer ce n'est pas simple. Pour Anaïs c'est clair : "on les a, on les garde !". Comme ça c'est dit. Il faut dire que sur scène le quintette fonctionne à la perfection.

"Back to the Start", c'est "l'idée de renouveau" comme elle nous l'explique. Et pour la petite anecdote, le trio raconte que le titre à l'origine du nom de l'album ne devait même pas y être. Mieux, c'est la dernière chanson enregistrée qui a finalement donné une âme à ce troisième album. Définitivement les mots d'ordre pour ce troisième opus sont "rencontres" et "souvenirs". Derrière chaque parole et chaque arrangement musical se cache le souvenir d'une personne ou d'un instant particulier comme nous l'explique Louise. Et quand on essaye d'extorquer quelques confidences sur les titres favoris de chacune, Katty avoue qu'il est quasiment impossible de choisir même si avec un petit temps de reflexion, elle confie avoir une affection particulière pour "Coming To Get You". Anaïs, elle, fait un peu de teasing et choisit le titre à découvrir en bonus track, "Dancing With The Shadows". Un vrai "ovni" dans l'album selon elle. Notre curiosité est titillée on ne peut le nier.

Et côté mode ?

Dans l'ambiance délicieusement suffocante de la Maroquinerie on n'a pas pu s'empêcher d'observer tout dans les moindres détails. L'instant rêvé pour décrypter le style des Plastiscines, qui n'en manque certainement pas. Shorts en jean taille haute, la pièce phare vue à Coachella 2014, top ample, Converse et autres Vans, leurs looks restent intemporels. Katty sait user du pouvoir de la petite robe noire, en velours s'il vous plaît, et richelieus vintage. On adhère totalement. Quand on leur demande leur secret, il n'y en a pas. Katty, Anaïs et Louise piochent dans leur dressing. Il n'y a plus qu'à s'en inspirer.

Des icônes modes ou musicales peut-être ? Pour Louise et Katty, c'est certainement Debbie Harry, la chanteuse de Blondie. Pour Anaïs, à la batterie, c'est Dave Grohl (on a envie de dire 'bien sûr') ancien batteur de Nirvana et chanteur actuel des Foo Fighters. On est plus que satisfait de cette réponse et honnêtement on pourrait en parler pendant des heures, mais on se retient.

Et comme consécration ultime, Katty, Louise et Anaïs sont unanimes : "qu'on nous laisse continuer !" Et c'est tout ce qu'on leur souhaite.

Héloïse Famié-Galtier

À ne pas rater