Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

interview : Mohekann, le sac ethnique made in France

On ne s'est pas trompés quand on a pensé aux tribus amérindiennes ce jour où "Mohekann" est apparu sous nos yeux. Un nom aux connotations exotiques, au son coloré pour baptiser une toute nouvelle marque de sacs d'à peine deux ans d'ancienneté. Mohekann, ce sont des cabas, des pochettes, de la petite maroquinerie aussi inspirés des quatre coins du monde et plus particulièrement des costumes traditionnels ethniques. Derrière ce projet un peu fou à l'heure où l'offre sature, Louise Prat, une globe-trotteuse fière de revendiquer un made in France sur tous ses produits. Rencontre.

Qui êtes-vous ?
Je m'appelle Louise Prat, j'ai 29 ans. Après du droit, une école de commerce et beaucoup de voyages aux quatre coins du monde, je suis rentrée à Paris en 2011 avec mes premiers prototypes Mohekann sous le bras.

Quand on entend "Mohekann", on voyage instantanément. D'où vient ce nom ?
Je voulais un nom dynamique. En le choisissant, je ne me suis pas rendue compte tout de suite qu'il était si "indien d'Amérique". C'est en le prononçant à l'anglaise avec un ami anglophone que ça m'a frappée. Mais comme je m'inspire justement des costumes traditionnels ethniques pour les formes et les couleurs, je me suis dit que c'était un signe !

Et comment choisissez-vous les noms de vos créations ?
Pour le nom des modèles, je fonctionne plus par référence. Le sac cartable "Kiddo" par exemple, c'est le surnom que donne Bill à Beatrix dans Kill Bill de Quentin Tarantino.

Quel est l'esprit de la marque ?
Casual chic à la personnalité affirmée.
Je vois une fille décontractée, juste habillée d'un t-shirt et d'un jean, mais qui porte l'accessoire qui fait la différence, qui définit à lui seul son style, sa personnalité, sans avoir besoin d'en faire des tonnes.

Pourquoi avoir choisi la maroquinerie ?
C'est agréable de travailler un produit noble comme le cuir.
Et surtout, c'est parce que je ne trouvais pas LE sac qui me correspondait vraiment que je me suis dit qu'il y avait une place à prendre dans le milieu de la maroquinerie de créateurs.

Qu'est-ce qui compte le plus à vos yeux dans le processus de fabrication ?
Au moment du développement des prototypes, je passe mes journées entières à l'atelier. Après un modèle en toile que j'ai développé auparavant, ma modéliste passe à la conception du modèle en cuir, puis nous discutons des modifications stylistiques et techniques.
A la fin de la semaine, ce que j'avais imaginé depuis plusieurs mois dans ma tête est là devant moi, décliné en plein de superbes coloris. C'est très grisant.

Y'a-t-il des créateurs/trices que vous admirez particulièrement ?
Un très bon copain a lancé avec son frère la marque de prêt-à-porter masculin Cuisse de Grenouille. Plus qu'une marque, c'est un vrai lifestyle sur le concept du gentleman surfer. Ils ont ouvert leur première boutique rue Froissart, qui est un concept store en lui même : on y trouve des livres, du mobilier, on peut y boire un café... Bref c'est superbe !

Y'a-t-il une personnalité qui vous inspire... ?
Dans le monde de la mode, Olivier Rousteing qui a fait de Balmain en quelques saisons ma marque préférée.

...et que vous aimeriez voir porter l'une de vos créations ?
Kristin Scott Thomas : la classe n'a pas d'âge...

Envisagez-vous des collaborations ?
Ma soeur Juliette, créatrice des bijoux Sous le Sable, travaille à l'étage en dessous de mon bureau. On se voit tous les jours et nous n'avons encore rien fait ensemble ! Nous allons donc réparer cette erreur très rapidement.

Des projets dans un futur proche ?
Une saison dure 6 mois, mais mes envies sont plus rapides ! Je vais donc les assouvir sous forme d'éditions limitées qui seront disponibles en exclusivité sur le eshop Mohekann.

Propos recueillis par Chloé de Trogoff

À ne pas rater