Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Touch Moments
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look
Beauty League Awards

Le Noël d'Alice Taglioni

Marraine du sapin Swarovski érigé cette année encore au centre de Megève, Alice Taglioni est venue dans la station illuminer le sapin, décoré de 3.000 étoiles Swarovski. Une inauguration magique, au rythme des jeux d'un son et lumière durant laquelle l'actrice française est revenue sur son engagement auprès de Swarovski, maison qu'elle connait bien.

Quelques heures avant le spectacle, rendez-vous dans un des salons d'un hôtel châlet pour une rencontre avec Alice Taglioni, que l'on retrouvera en début d'année à l'affiche du film "Paris Manhattan" de Sophie Lelouche avec Patrick Bruel (et un invité surprise...). L'occasion pour l'actrice de lever le voile avec pudeur mais enthousiasme sur ses fêtes de fin d'année et ses préparatifs de Noël.

Pourquoi avoir accepté d'être la marraine du sapin Swarovski à Megève ?

Parce que j'aime beaucoup Swarovski et que c'est un très bel évènement. C'est une marque que je connais et que j'apprécie depuis longtemps en tant qu'actrice. Leurs créations, à la fois glamour, luxe mais tout de même accessibles sont très présentes dans le milieu de la mode et du cinéma. Je porte peu de bijoux en général et je trouve chez Swarovski le juste milieu entre luxe et la fantaisie. Et venir célébrer Noël à Megève, une station village très cocoon qui rappelle la famille, c'est une expérience magique à laquelle on ne peut pas dire non. J'ai hâte d'appuyer sur le bouton et d'illuminer le sapin. Que je n'ai pas encore vu d'ailleurs, la surprise est complète !

Vous décorez vous même le sapin chez vous ?

En général oui, j'aime bien cette tradition du sapin.

Qu'avez-vous mis dans votre liste au Père Noël ?

Je le laisse décider ! J'aime l'idée d'être surprise, je fais rarement une liste au Père Noël.

Y a t-il un lieu idéal pour fêter Noël ?

N'importe où, entouré de sa famille. Je ne conçois pas cette fête sans la famille. C'est profondément intime. Chez une tante, ou même un proche qui n'est pas au sens propre de la famille, simplement avec des gens avec qui on se sent en confiance. Et j'aime beaucoup l'idée des réunions de famille, les grandes tablées, tous ensemble.

Une idée de ce que vous allez offrir à Noël ?

Rien ! Non, le fait est que j'ai un problème avec les cadeaux, je m'y prend toujours au dernier moment. Je pourrais le faire demain ou ici mais non, je vais attendre la dernière seconde. En plus de ça, on est une famille très nombreuse, ça devient toujours un casse-tête pour trouver le cadeau idéal pour chacun. Mais on préfère les petites attentions, les cadeaux en forme de clins d'oeil plutôt que les présents hors de prix.

Vous êtes plutôt cadeaux traditionnels ou objets décalés ?

Ça dépend de la personne à qui il est destiné. J'aime bien passer du temps à réfléchir au cadeau idéal, à celui qui correspond vraiment à la personnalité de son futur propriétaire. Alors ça varie énormément.

Avez-vous un lien particulier avec Megève ?

J'étais venue tourner le film "Le Cactus" ici il y a 5 ans. C'était vraiment une semaine hors du temps, comme une parenthèse. J'en garde un excellent souvenir, le tournage c'était très bien passé et revenir aujourd'hui ici, c'est très agréable.

Vous skiez ?

Oui, oui. Avec un style très à part ! (rires). Mais j'adore ça.

Est-ce que Noël vous rappelle une odeur particulière ?

J'aime beaucoup l'odeur du vin chaud à la cannelle qu'on peut sentir dans les rues au moment de Noël. Et ici en particulier, cela s'accorde très bien au cadre. J'adore aussi celle des écorces d'orange que l'on fait griller sur la plaque chauffante. Celle-ci plus particulièrement me rappelle la famille.

Avez-vous emmené une garde-robe spéciale pour votre séjour à Megève ?

Je déteste faire ma valise. C'est pathologique ! Je varie entre les extrêmes : soit je prends une valise énorme ou un sac de voyage avec presque rien. Aujourd'hui, j'ai une valise trop petite... Mais j'essaie à chaque fois d'aller au plus simple, en restant chic.

Vous suivez les tendances ? Les défilés ?

Je suis allée à très peu de défilés dernièrement. J'ai quand même assisté à celui d'Yves Saint Laurent en octobre dernier. J'aime beaucoup les grandes maisons comme Chanel, Azzaro, Dior. Ça se rapproche presque de l'art. Je ne suis pas très pointue mais j'ai découvert récemment les créations de Victoria Beckham que je trouve vraiment très féminines et modernes.

Vous aimeriez être à nouveau égérie d'une marque ?

Oui bien sûr, c'est toujours flatteur. Mais pas avec n'importe qui. Il faut que cela soit une collaboration réfléchie, intelligente. C'est un engagement important auprès de la marque et ce n'est pas une chose à prendre à la légère. C'est plus que faire des photos et porter la collection de la marque, c'est une rencontre entre deux univers, une relation sur le long terme.

 

Propos recueillis par Caroline Lazard