Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Touch Moments
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look
Beauty League Awards

Dysfashional, une expo à la frontière de la mode...

La mode est un concept artistique et expérimental.

Mosign (studio de conseil crée par Luca Marchetti et Emanuele Quinz, les deux commissaires d'exposition) tente de le prouver et invitera, cet automne, le public à cette réflèxion, par le biais d'installations éphémères présentées par des créateurs controversés comme Hussein Chalayan ou Bernard Willhelm .

Dysfashional prend sa signification intrinsèque dans son préfixe "Dys", référant à "Dysfonctionnement". Une expo qui souhaite avant tout semer le trouble : "explorer une définition inédite de la mode...qui dépasse la simple collection de vêtements et d'accessoires..."

C'est pour cela que vous n'y verrez aucuns vêtements exposés. Juste une conception de la mode à travers les installations des créateurs leurs permettant d'exprimer leurs univers, leurs imaginaires... Inverser les principes.
On croisera tour à tour, le créateur flamand Raf Simons et son installation vidéo composée de 23 moniteurs qui diffuseront simultanément des séquences filmées par Peter De Potter, censées révéler "la personnalité complexe du créateur" ; La Maison Martin Margiela , proposera une structure en trompe l'oeil "digne d'une plateau de cinéma" ; et Hussein Chalayan , l'éco-designer toujours à la frontière entre l'architecture, le design et la couture, nous présentera Airmail Dresses(2001), une réflexion autour du papier puis diffusera Anaesthetics (2004), un film qui devrait "mettre l'accent sur comment certains rituels du style, certaines procédures d'esthétisation peuvent devenir des stratégies d'anesthésie du réel".

L'exposition Internationale Dysfashional a fait ses premières armes en 2007, au Luxembourg. On l'a retrouvée, l'année suivante, à Lausanne. Pour son escale à Paris cette année, puis à Berlin en 2010, elle s'est dotée de six nouvelles installations d'artistes et designers parisiens ou berlinois comme Pierre Hardy et Bernard Willhelm. Un choix assumé par les organisateurs (Mosign) qui souhaitent avant tout "explorer un horizon pluriel où la mode apparaîtra, comme un chantier d'expérimentation ou comme un état de sensibilité à venir au travers de ces environnements".
Deux autres projets sont prévus en marge de l'exposition : un espace hybride entre boutique éphémère et galerie, dessiné par Bless et consacré à la mode contemporaine, ainsi qu'un spectacle dont la scénographie sera confiée au plasticien Mathieu Mercier, une performance chorégraphiée autour du vêtement...

Reste le lieu. Le Passage du Désir, où se déroulera l'escale parisienne. Un espace brut, vivant et inachevé qui a déjà abrité sous son immense salle de 700m2, le fleuron de la mode, du design et de l'art contemporain.
Une exposition poétique autour de la mode, sans vêtements, mais qui devrait permettre de découvrir, les faces cachées et assumées des créateurs les plus créatifs... A découvrir cet automne.

"Dysfashional" Paris / Berlin
Du 29 octobre au 29 Novembre 2009
Passage du Désir, 85-87, rue du Faubourg St Martin 75003

Puis, à Berlin, du 10 juin au 18 Juillet 2010

Contact :
Mosing
85, Rue Amelot 75011 Paris Web: mosign@mosign.fr

 

Marie Angèle TIWA